Image
Fabrique Cinéma Cannes
© DR

Aide à projet

Cinéma

La Fabrique Cinéma

Professionnels étrangers
La Fabrique Cinéma est un programme destiné à favoriser l’émergence de la jeune création cinématographique des pays du Sud et émergents sur le marché international, créé par l’Institut français en partenariat avec France Médias Monde et l’Organisation internationale de la Francophonie.
Conçue en étroite relation avec le Festival de Cannes et son Marché du film, La Fabrique Cinéma de l'Institut français sélectionne chaque année dix projets de 1er ou 2ème long-métrage pour les présenter et les introduire de façon privilégiée à l'industrie et à ses décideurs durant le Festival de Cannes.
La Fabrique Cinéma de l'Institut français fête ses 15 ans
La Fabrique Cinéma de l'Institut français fête ses 15 ans

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

Grâce à ce programme, les jeunes réalisateurs ou réalisatrices ainsi que leurs producteurs ou productrices bénéficient d’un accompagnement adapté à leur projet et à leur niveau d’expérience professionnel. Dès leur sélection en mars, ils sont conseillés par un coach personnel, qui les aide à identifier leurs besoins (réécriture, coproduction, distribution, territoires visés…) et à élaborer un programme de rendez-vous ciblés avec des professionnels susceptibles de cofinancer leur projet.

SE POSITIONNER SUR LES MARCHÉS ET DÉVELOPPER UN RÉSEAU PROFESSIONNEL

Les lauréats et lauréates du programme sont formés au pitch avec un expert, ils assistent à des interventions de professionnels autour de thématiques liées à la production et au marché et rencontrent des professionnels des secteurs clés de l’industrie cinématographique internationale.

UNE EXPÉRIENCE EXCEPTIONNELLE AU FESTIVAL DE CANNES ET AU MARCHÉ DU FILM

Lors de séances de travail, les jeunes réalisateurs et réalisatrices peuvent échanger avec le parrain ou la marraine de l’opération,  cinéaste reconnu internationalement.

Ils profitent d’un accès privilégié aux sélections cannoises (Sélection officielle, Semaine de la Critique, Quinzaine des Cinéastes, ACID, Résidence du Festival) et aux grands rendez-vous professionnels, et participent aux programmes du Marché du Film (Producers Network, Spot the Composer…). Enfin, ils ont l’occasion de rencontrer la presse française et internationale.

Des intervenants encadrent les lauréats et lauréats du programme, dans le but d’identifier les rendez-vous nécessaires à chaque projet et conseiller les équipes.

PARTENARIATS AVEC DES FESTIVALS, DES LABS ET DES RESIDENCES

La Fabrique Cinéma de l’Institut français s’engage depuis plusieurs années pour renforcer l’accompagnement de projets en écriture ou en développement à travers des partenariats. Une attention particulière est portée aux projets francophones du continent africain.

CHIFFRES CLÉS

De mai 2009 à février 2024, La Fabrique Cinéma de l’Institut français a soutenu 154 projets issus de pays du Sud et émergents et accompagné 282 participants (dont 61 réalisatrices et 69 productrices, soit 43% de femmes) de 65 nationalités différentes. 30% des projets sont en provenance de pays africains. 

Parmi les projets accompagnés jusqu’en 2023, 58 films ont déjà été réalisés, soit plus de 40%. 52% de ces films sont sortis en France.   

Philippe Lacôte
Philippe Lacôte
Parrain de La Fabrique Cinéma 2024 de l'Institut français
Question
En 2018, mon dernier long métrage « La Nuit des Rois » faisait partie des projets sélectionnés à « La Fabrique ». Avec mon producteur Ernest Konan, cela a été une expérience très enrichissante. Ensuite, « La Nuit des Rois » a connu sa première à Venise en septembre 2020, et les évènements se sont accélérés, jusqu’à un film en anglais produit par les studios Amazon.
Revenir ici 6 ans après, est loin d’être anodin. C’est l’occasion de renouer avec ce qui m’avait déjà frappé, ces jeunes réalisateurs et réalisatrices issus du monde entier, et partageant un même désir : celui de raconter l’endroit d’où ils viennent et qui ils sont avec les moyens du cinéma. Et pour leurs producteurs et productrices, le désir acharné de trouver l’économie adaptée à CES FILMS.
Chercher à éclairer le centre par les périphéries et la norme par ses marges. Dire par les images et les sons que le monde n’est pas un mais multiple, que le songe en mouvement n’est pas totalement inaccessible à ceux qui attendent sur l’autre rive… En étant toujours (trans)portés par la même idée : les peuples ont les mêmes droits à se raconter.
Pour toutes ces raisons, et parce que le festival de Cannes compte dans mon histoire de cinéaste, je suis heureux d’être le parrain de cette édition 2024 de La Fabrique Cinéma de l’Institut français.

Philippe Lacôte a découvert le cinéma dans les salles d’Abidjan. Dans les années 80, voisin du « Magic », il s’initie aux films de genre à travers les productions de Bollywood et les films d’arts martiaux. Son travail de réalisateur commence avec des courts métrages tournés en 35 mm et en noir et blanc, avant de se concentrer sur l’histoire récente de la Côte d’Ivoire. En 2002, il filme son quartier d’enfance, durant les trois premières semaines de couvre-feu qui font basculer son pays dans une rébellion armée. Cela donne Chroniques de guerre en Côte d’Ivoire, à la fois portrait d’un pays en crise et récit autobiographique. En 2014, son premier long métrage Run est sélectionné à Cannes (Un certain regard). La Nuit des Rois, son second long métrage sélectionné à La Fabrique Cinéma, a été présenté en première mondiale à Venise. Produit par Banshee Films, il a remporté de nombreux prix, dont le prix Amplify Voices au TIFF et le Youth Jury Award à Rotterdam. Le film a été distribué aux USA par NEON et présélectionné aux Oscars 2021. En parallèle de son parcours de scénariste-réalisateur, Philippe Lacôte a été assistant à la production au sein d’Atria, où il a côtoyé les cinéastes Souleymane Cissé, Rithy Panh et Raoul Peck. Par la suite, il co-fonde la société Wassakara Productions, qui soutient des nouveaux talents et développe des séries sur le continent africain. Philippe Lacôte est actuellement en post-production du long métrage Killer Heat, pour Amazon Studios. En parallèle, il développe un nouveau long métrage, Les 7 voleurs d’or, qu’il co-réalise avec Delphine Jaquet. Cette histoire racontée depuis une communauté soufie de Harlem, retrace l’exil d’une famille frappée par une malédiction. Les 7 voleurs d’or est lauréat des résidences d’écriture « la Villa Albertine ».

Iris Knobloch
Iris Knobloch
Présidente du Festival de Cannes
Question
Depuis 16 ans maintenant, La Fabrique Cinéma est un jardin fertile ! Dans les serres de ce programme, l’Institut français cultive la diversité de regard, de ton, de récit et valorise autant de manières de faire du cinéma. En sélectionnant des projets de premiers ou deuxièmes longs métrages de cinéastes et de productrices et producteurs originaires de Pays du Sud et émergents, la Fabrique Cinéma est une pépinière de jeunes talents indispensable à l’équilibre de de l’écosystème cinématographique mondial et au repérage d’artistes qui feront demain peut-être leur entrée de la Sélection officielle du Festival de Cannes. L’avenir nous le dira, et je leur souhaite, de tout cœur !

À travers 9 films de fiction et 1 documentaire, cette promotion de La Fabrique nous donne à voir différentes façons d’habiter le monde. Entre réalité économique, politique et matériel et croyances, légendes et spiritualité, chacun de ces longs métrages questionne la construction de l’identité, dans ses particularités tout autant que son universalité. On y croise des parcours d’émigration et d’intégration, des personnages en recherche de leurs origines mais aussi des histoires en prises avec le fantastique, avec la mythologie comme moyen de se dévoiler.

Quel immense plaisir de les savoir accompagnés dans cette riche expérience par le réalisateur ivoirien Philippe Lacôte, qui s’était illustré au Certain Regard 2014 avec son premier long métrage Run et qui a lui-même participé à La Fabrique en 2018 pour La Nuit des Rois. Dans ce film, empreint de réalisme magique, un jeune prisonnier de la Maca, célèbre prison d’Abidjan, est contraint de conter une histoire pour distraire un caïd et survivre. Cette fable nous rappelle le pouvoir surnaturel de la narration et de l’expression comme indispensable liberté d’émancipation.
Nous œuvrons tous pour cela, avec joie, conviction et fierté.
La Fabrique Cinéma 2023 à Cannes
La Fabrique Cinéma 2023 à Cannes