de portfolioscross
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron

portfolio

Arts visuels / Photographie
Design / Métiers d'art
Numérique

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama

2 min

Construite en 1992 par l’architecte Kunio Kato sur la montagne d’Higashiyama à Kyoto, la Villa Kujoyama est un lieu d’échanges interdisciplinaires. Elle a pour vocation de renforcer le dialogue interculturel entre la France et le Japon.

20 artistes – architectes, plasticiens, photographes, danseurs, cinéastes, designers culinaires, etc. – y sont accueillis en 2019. Plongée dans le travail de quelques-uns d’entre eux.

 

Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

2/11

Double diptyque, d’Hugo Capron

Cette œuvre est l’une des deux toiles à la peinture fluorescente qui composent Double Diptyque. Leur accrochage l’une à côté de l’autre est laissé à la libre appréciation du lieu d’exposition : l’artiste intervertissait lui-même les deux toiles lors de leur réalisation. Né en 1989, Hugo Capron pratique une peinture abstraite héritée de la peinture conceptuelle. Ses tableaux se veulent des expériences physiques, au-delà de la simple représentation.

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 2/11
Deux toiles de 230 x 160 cm chacune / Photographie © Fédéric Buisson
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

3/11

La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux

Inspiré par de nombreuses pratiques païennes et religieuses, La Big Cérémonie invite le spectateur à assister aux rituels festifs, joyeux et magiques d’un groupe d’animaux et d’êtres fantastiques fêtant l’un des leurs, disparu. Le spectacle de marionnettes a été mis en scène en 2016 par Simon Moers, acteur-marionnettiste, en collaboration avec Coline Rosoux, sculpteur. Simon Moers a été formé à l’Institut supérieur des arts de Bruxelles et à l’École nationale supérieure des arts de la marionnette de Charleville-Mézières.

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 3/11
Big Cérémonie © 2016 Clare Dietrich
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

4/11

Pulsion Potion, de Mimosa Echard

L’exposition « Pulsion Potion » de Mimosa Échard est composée de sculptures et de films conçus à partir de débris naturels et industriels. Elle a été présentée à Londres en 2017 au Cell Project Space. Née à Alès en 1986, l’artiste aime à jouer sur l’assemblage de matériaux morts et vivants.

 

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 4/11
© DR
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Exil, de Rithy Panh
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

5/11

Exil, de Rithy Panh

Rithy Panh évoque dans Exil (2016) la mémoire de ses proches, disparus lors du génocide perpétré par les Khmers rouges au Cambodge. Le réalisateur franco-cambodgien né à Phnom Penh en 1964 est notamment l’auteur de La France est notre patrie (2015) et L’Image manquante (2013).

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 5/11
© DR
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

6/11

Rafales, de Benjamin Bertrand

Créé en 2017, Rafales est une scène de rencontre amoureuse entre le vent, un paysage et un couple polymorphe, presque une créature hermaphrodite. Le couple s’élance en quête d’une pulsation commune au gré de danses du ventre et de scansions respiratoires. Pour Benjamin Bertrand, danseur-chorégraphe et fondateur de la compagnie RADAR, installée à Poitiers depuis 2015, la danse est un lieu de rencontre entre la peau, l’espace et le son.

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 6/11
© Martin Argyroglo
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

7/11

Just an Illusion, After Ed Ruscha, d’Isabelle Le Minh

Sculpture éphémère, Just an Illusion, After Ed Ruscha a été réalisée avec une pellicule photographique vierge de toute image. L’œuvre s’inspire des Word Paintings d’Edward Ruscha, photographe américain qui a marqué l’histoire de l’art des années 1960 dans le pop art et l’art conceptuel. Née en 1965, diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles, Isabelle Le Minh cherche à explorer l’essence et les limites de la photographie.

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 7/11
Just an Illusion, After Ed Ruscha , tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm, 2008 © Isabelle Le Minh
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

8/11

Caractère et carton d’invitation, de Baldinger.Vu-Huu

Ce « C » fait partie de la nouvelle identité visuelle Centre de création contemporaine Olivier Debre à Tours, conçue en 2016 par l’atelier de conception graphique Baldinger.Vu-Huu. André Baldinger a créé en 2008 avec Toan Vu-Huu l’atelier de conception graphique qui porte leurs deux noms. Il enseigne également la typographie à l’École nationale supérieure des arts décoratifs à Paris et à la Haute École d’art de Zurich.

 

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 8/11
Carton d’invitation de l’ouverture du Centre de création contemporaine Olivier Debre à Tours, 2016, © baldinger•vu-huu, André Baldinger et Toan Vu-Huu
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

9/11

Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book

Cette couverture en papier japonais a été conçue pour habiller le menu lors d'un événement organisé en 2016 par Hermès au restaurant Taillevent, à Paris. L'atelier Laurel Parker Book est spécialisé dans le design et la fabrication de livres d’artistes et d’objets de présentation d’exception. Laurel Parker en est sa directrice artistique, Paul Chamard son chef de fabrication.

 

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 9/11
Papier japonais plié et teinté à la main (technique itajime), couture main en fil doré, emballage papier (technique origata) © Laurel Parker Book
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

10/11

Save me Mr Tako, de Christophe Galati

Créateur, désigner et développeur de jeux vidéos formé à l’Insart Digital, Christophe Galati réalise en 2014, pour les 25 ans de la Game Boy, « Save me Mr Tako ». Le jeu a pour héros Tako, petit poulpe pacifiste qui sauve une femme tombée à l’eau et reçoit le don de respirer à la surface en échange de la promesse de ne pas haïr l’humanité. « Save me Mr Tako » a été sélectionné au Tokyo Game Show 2016.

Artistes en résidence à la Villa Kujoyama 10/11
© Christophe Galati
Image
Double diptyque, d’Hugo Capron
1
Image
La Big Cérémonie, de Simon Moers & Coline Rosoux
2
Image
Pulsion Potion, de Mimosa Echard
3
Image
Exil, de Rithy Panh
4
Image
Rafales, de Benjamin Bertrand
5
Image
Just an Illusion, After Ed Ruscha, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier Hahnemühle rag, 95 x 130 cm (2008)
6
Image
Caractére et carton d’invitation , de Baldinger.Vu-Huu
7
Image
Déjeuner sur terrasse, de l’atelier Laurel Parker Book
8
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati
9
Image
Newscreenlnk, de Christophe Galati

portfolio

Arts visuels / Photographie
Design / Métiers d'art
Numérique

L'Institut français et le projet

Image
Logo png

La Villa Kujoyama, établissement de l’Institut français du Japon, est soutenue par l’Institut français.