de portfolioscross
Image
Vue du lac de Nemi réalisée en août 2021 au cours de mon séjour de repérages pour une vidéo à venir.

portfolio

Photographie

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini

10 min

La photographe Isabelle Giovacchini vit et travaille entre Paris et la région méditerranéenne. Depuis 2019 elle mène une enquête sur le lac de Nemi, situé près de Rome. Pour développer ce projet, intitulé L’esprit du lieu, elle a notamment effectué une résidence en Italie durant les mois d'août et septembre 2021. 

Découvrez le projet en images, avec les commentaires de l'artiste sur son travail. 

Image
Vue du lac de Nemi réalisée en août 2021 au cours de mon séjour de repérages pour une vidéo à venir.
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

2/12

Vue du lac de Nemi réalisée en août 2021, au cours de mon séjour de repérages pour une vidéo à venir

Le site de Nemi est connu pour avoir abrité deux immenses galères antiques ayant appartenu à Caligula, coulées sur place après sa mort. Pour les retrouver, une spectaculaire campagne de fouilles archéologiques, consistant à assécher le lac, fut organisée dans l’Entre-deux-guerres. Les deux navires, retrouvés dans un état de conservation exceptionnel, furent exposés avec d'autres vestiges dans un musée dédié, construit sur le rivage. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 2/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Vue du Museo delle navi romane di Nemi.
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

3/12

Vue du Museo delle navi romane di Nemi

Avec son architecture totalitaire, le Museo delle navi romane fut aussi bien un lieu prisé des touristes qu'un élément de propagande nationaliste. Il fut incendié au cours de la Seconde guerre mondiale. Préservés près de deux mille ans par les eaux du lac de Nemi, les navires disparurent en quelques jours. Depuis, le musée a été restauré.

Mes prises de vues au Museo delle navi romane ont eu lieu dans le contexte particulier de la pandémie. J’avais déjà effectué un premier séjour à Nemi en 2020, mais le lieu était fermé au public en raison de la pandémie. Lors de ma résidence de 2021 avec l’Institut français, je n’y ai eu accès qu’une seule journée. Sur place, j’ai constaté deux choses : le musée est presque toujours désert, et son architecture expose avant tout un vide immense et éloquent. Les maquettes des deux navires, réalisées après la restauration du musée, semblent minuscules exposées dans ce vaisseau fantôme. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 3/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Vue du Museo delle navi romane di Nemi
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

4/12

Vue du Museo delle navi romane di Nemi

Le premier étage du musée, initialement aménagé pour admirer les navires en surplomb, est désormais fermé au public, tout comme le toit de l’édifice. En lieu et place des visiteurs, on peut croiser d’innombrables de caisses contenant des vestiges de terres cuite qui attendent, numérotées regroupées par pochons, un rangement qui ne viendra sans doute jamais. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 4/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
. Sculpture antique et scénographie, vue du Museo delle navi romane di Nemi
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

5/12

Sculpture antique et scénographie, vue du Museo delle navi romane di Nemi

Quelques statues, le plus souvent estropiées, viennent compléter l’espace, à grand renfort de signalétique et de scénographie élaborées pour meubler bon gré mal gré. Le plus impressionnant reste la qualité de silence que l’on trouve au sein du musée. Le moindre pas, le moindre choc est amplifié par la structure, rappelant le son des piscines publiques lorsqu’elles se vident. Lorsque j’ai réalisé ces prises de vues, je me suis rapidement rendu compte que, bien que n’ayant pas l’équipement nécessaire, le plus raisonnable était d’effectuer des repérages vidéo. Même s’il est désert, que rien n’y bouge, ce musée est criant de cinématographie. Aussi, je laisse ouverte la possibilité d’y réaliser un film, une fois mon travail photographique achevé. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 5/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Bronzes des navires de Nemi exposées au Palazzo Massimo alle terme, Museo Nazionale Romano, Rome
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

6/12

Bronzes des navires de Nemi exposées au Palazzo Massimo alle terme, Museo Nazionale Romano, Rome

Lorsque la Seconde Guerre mondiale fut déclarée, certains bronzes des navires ont été mis à l’abri dans les réserves du musée national romain. On peut encore les contempler à Rome, au Palazzo Massimo alle terme, derrière de lourdes vitrines de protection, dans la semi-obscurité de la salle qui leur est dédiée. On trouve notamment parmi eux deux colossales mains apotropaïques. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 6/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Détail d’un positif sur verre documentant les fouilles du lac de Nemi entre-deux-guerre
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

7/12

Détail d’un positif sur verre documentant les fouilles du lac de Nemi durant l'entre-deux-guerres

En raison de l’incendie de 1944, l’histoire des navires de Caligula n’existe plus que sous la forme d’archives, conservées au Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci, à Milan. Ce musée a en effet été fondé par Guido Ucelli, l’ingénieur à l’origine du système hydraulique ayant permis l’assèchement du lac. J’y ai travaillé en mars et en septembre 2021. Ces deux séjours m’ont permis de reproduire les tirages d’époque ainsi que les diapositives qu’Ucelli utilisait lors de ses conférences liées au lac. J’ai notamment photographié ses tirages sur verre à travers une loupe compte-fils, afin de reproduire certains détails qui échappent à une vision d’ensemble ou qui prennent, ainsi agrandis, la forme d’indices pour ma propre enquête. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 7/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Extrait de Narguilés, ensemble de cinq tirages jet d'encre pigmentaire sur papier Hahnemuhle, 50 x 77 cm, 2021
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

8/12

Extrait de Narguilés, ensemble de cinq tirages jet d'encre pigmentaire sur papier Hahnemuhle, 50 x 77 cm, 2021

Parmi les archives de Milan, j’ai trouvé une enveloppe de photographies de plongeurs occupés à libérer de la vase la poupe d’un navire. J’ai reproduit ces images en veillant à conserver dans mes tirages grands formats les différentes traces que le temps a laissé sur les masques et les corps de ces plongeurs : oxydations, décolorations, empreintes de doigts… 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 8/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Extrait d’une série en cours réalisée à partir des archives du Musée Leonardo da Vinci : vue d’ensemble d’une image, détail d’une autre
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

9/12

Extrait d’une série en cours réalisée à partir des archives du Musée Leonardo da Vinci (détail)

Pour assécher le lac, les ingénieurs et archéologues participants aux fouilles des navires eurent l’idée de restaurer l’émissaire antique de Nemi. Il s’agit d’un système de canalisation utilisé pour réguler le niveau du lac. De nombreuses photographies documentent cette étape et les différents tronçons de cette galerie. Pour L’esprit du lieu, l’un de mes projets consiste à manipuler les tirages d’époque conservés à Milan pour y inventer un monde spectral, délesté de ses repères, et y voir surgir parfois quelques apparitions. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 9/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Reproduction d’un négatif sur verre, archives du Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

10/12

Reproduction d’un négatif sur verre, archives du Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci

Le musée conserve enfin de nombreuses boîtes de négatifs des fouilles du lac de Nemi. Réalisés au gélatino-bromure d’argent sur verre, ils sont sur la plupart très endommagés. Leur conservation nécessite de ne pas les manipuler, souvent même de ne pas les regarder. Munie d’un appareil compact et d’un éclairage de fortune, j’ai tenté de reproduire les négatifs se trouvant en tête de chaque boîte, c’est-à-dire accessibles à distance, sans contact direct. Pris sous un certain angle, le noir des négatifs se transforme en miroir et donne une idée lointaine de ce qu’aurait pu être l’image positive, accidentée d’altérations. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 10/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Vue du lac de Nemi, archives du Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

11/12

Vue du lac de Nemi, archives du Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci

J’ai pensé ce projet, intitulé L’esprit du lieu, en gardant cette vue du lac de Nemi en tête. Comme elle n’est pas datée, il est difficile de savoir si elle a été réalisée avant ou après les fouilles. Les épaves des navires de Caligula se trouvent peut-être, à l’état latent, sous la surface de l’eau. 

"L’esprit du lieu", d'Isabelle Giovacchini 11/12
© Isabelle Giovacchini / Adagp
Image
Vue du lac de Nemi, archives du Museo nazionale della scienza e della tecnologia Leonardo da Vinci

portfolio

Photographie

L'Institut français et le projet

Image
Logo IF HD

Lauréate 2021 du programme des Résidences Sur Mesure Plus+ de l’Institut français, Isabelle Giovacchini a effectué une résidence en Italie pour développer son projet L’esprit du lieu

En savoir + sur les Résidences Sur Mesure Plus+ 

En savoir + sur l'artiste et son projet