de portfolioscross
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)

portfolio

Photographie

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal

2 min

Sous le thème « La vie des choses », Momenta 2019 explore, à Montréal, du 5 septembre au 13 octobre, le caractère revêtu par l’objet traduit en image. En toile de fond : une société de consommation où les objets se voient accorder une étourdissante visibilité et deviennent, dans cette accumulation, invisibles.

 

Petit tour de la Biennale, organisée sous le commissariat de María Wills Londoño, en collaboration avec Audrey Genois et Maude Johnson, à la suite de 7 photographes français et africains.

Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

2/9

Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)

Triangle Trade explore la relation au territoire et au sentiment d’appartenance des artistes, tous trois afro-descendants. La vidéo de 14 minutes a été le fruit d’une conversation tranfrontalière, entre États-Unis et Canada, d’une année entière.

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 2/9
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017) - Images tirées de la vidéo (détails) © Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

3/9

Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)

Juxtaposant des portraits de soldats lors de la Première Guerre mondiale et des photographies d’objets restaurés dans les entrepôts de musées africains, ce dyptique permet à Kader Attia d’examiner les relations complexes entre Orient et Occident. L’artiste y explore la « restauration » du corps humain en la comparant au concept de « réparation » dans les cultures extraoccidentales.

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 3/9
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010) - Images tirées de la vidéo (détails). Avec l'aimable autorisation de Kader Attia et Lehmann Maupin (New York, Hong Kong, Séoul) © Kader Attia
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

4/9

Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)

La série Ellas, à laquelle appartient cette photographie, présente des femmes aux postures ambivalentes et à la désinvolture exagérée. Elle cherche à provoquer un regard critique sur la notion même de féminité et la chosification du corps des femmes.

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 4/9
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017) - Épreuve numérique. © Karen Paulina Biswell
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

5/9

La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)

Dans La Libertad, Laura Huertas Millán suit un groupe de tisserandes mexicaines qui utilisent une technique pré-hispanique qui a été préservée pendant des siècles. Le film explore les liens entre artisanat et liberté.

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 5/9
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017) - Image tirée de la vidéo (détail) © Laura Huertas Millán
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

6/9

Fortia, de Lola Keyezua (2017)

Avec la série photographique Fortia (« force »), Lola  Keyezua présente une impératrice mystérieuse portant des masques, réalisés en collaboration avec un groupe d’artisans infirmes de Luanda, en Angola. L’artiste cherche à transformer notre regard sur le handicap physique. 

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 6/9
Fortia, de Lola Keyezua (2017) - Épreuves numériques © Keyezua
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

7/9

Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)

Détournant les procédés de la photographie ethnographique, l’artiste rend invisible les sujets humains, commerçants tanzaniens pourtant présents derrière leurs commerces. Les sujets humains sont installés derrière un drap blanc qui fonctionne en même temps comme un écran, un cadre et un décor contre lesquels évaluer les rapports de marchandisation.

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 7/9
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012) - Épreuves numériques © Kapwani Kiwanga
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

8/9

Untitled (Tornado) #3, de Marina Gadonneix

Avec l’exposition « Phénomènes », Marina Gadonneix explore les avalanches, trous noirs ou encore ouragans en en capturant les répliques scientifiques. L’artiste se penche sur la théâtralité du laboratoire, lieu d’expérimentation où se rejoue constamment le monde. 

En savoir + sur l’œuvre

Momenta 2019 – 16e Biennale de l’Image, Montréal 8/9
© DR
Image
Triangle Trade, de Jérôme Havre, Cauleen Smith et Camille Turner (2017)
1
Image
Open Your Eyes, de Kader Attia (2010)
2
Image
Luisa Fernanda, de Karen Paulina Biswell (2017)
3
Image
La Libertad, de Laura Huertas Millán (2017)
4
Image
Fortia, de Lola Keyezua (2017)
5
Image
Road Signs, de Kapwani Kiwang (2012)
6
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix
7
Image
Untitled (Tornado)#3, de Marina Gadonneix

portfolio

Arts visuels / Photographie
Photographie

L'Institut français et le projet

Image
Logo IF HD

La présence de Kader Attia (France/Algérie), Karen Paulina Biswell (France/Colombie), Marina Gadonneix (France), Jérôme Havre (France/Canada), Laura Huertas Millán (France/Colombie), Lola Keyezua (Angola) et Kapwani Kiwanga (France/Canada) au sein de Momenta 2019 bénéficie du soutien de l’Institut français dans le cadre de son programme IF Incontournable. En savoir + sur IF Incontournable