de portfolioscross
Image
« Selon notre regard »

portfolio

Arts visuels

« Selon notre regard »

2 min

Exposition « Selon notre regard », œuvres vidéo d’artistes femmes dans les collections publiques françaises – commissaire : Liberty Adrien. 

Avec Lida Abdul, Mali Arun, Shirley Bruno, Edith Dekyndt, Rebecca Digne, Marguerite Duras, Anne-Charlotte Finel, Camille Henrot, Salomé Lamas, Elodie Pong, Raeda Saadeh, Annelies Strba, Ana Vaz. 

 

L'exposition “Selon notre regard” explore nos perceptions de la relation entre l’homme et la nature. L'intensité scénique envoûtante de ces images en mouvements qui s’entrelacent compose le récit sensible de notre monde tel un recueil de songes. Nous y retrouvons toute la poétique du paysage romantique : l’esthétique de la mélancolie et de l’étrangeté, l’expression d’émotions et d’inquiétudes contemporaines : celles de l’urgence climatique, des conflits politiques, de la chute des utopies urbaines et de la place de la femme dans les sociétés.

Ces œuvres vidéo d’artistes contemporaines sont issues des collections du Centre national des arts plastiques (Cnap) et du Fonds régional d’art contemporain 49 nord - 6 est (Frac Lorraine), ministère de la Culture. 

« Selon notre regard » est présentée en 2021 en Allemagne par les Instituts français et leurs partenaires à Berlin, Cologne, Düsseldorf, Hambourg, Munich, Tübingen, à Prague en République Tchèque et à Budapest en Hongrie en 2021/2022.

Image
« Selon notre regard »
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

2/12

Mali Arun « Paradisus », 2015

"Vous pourrez manger de tous les arbres du jardin; mais vous ne mangerez pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal."

 

Vidéo réalisée dans le cadre de la commande "La première image" du Cnap avec le G.R.E.C (Groupe de recherches et d'essais cinématographiques)

Vidéo, noir et blanc, sonore, Durée : 9'27'', Sous-titrage en Français

Crédit photographique : Cnap

« Selon notre regard » 2/12
Mali Arun, Paradisus, 2015
FNAC 2015-0434 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)
© droits réservés / Cnap
Image
Shirley Bruno « An Excavation of Us » (Le Déterrement de Nous), 2017
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

3/12

Shirley Bruno « An Excavation of Us » (Le Déterrement de Nous), 2017

Les ombres de l'armée napoléonienne tombent sur les murs d'une grotte mystérieuse nommée d'après Marie Jeanne, une combattante de la révolution haïtienne, dont la rébellion est racontée par un mythe local. La bataille qui se déroula à l'intérieur de sa grotte deviendra la révolte d'esclaves la plus aboutie de l'Histoire.

 

Vidéo, noir et blanc, sonore, Durée 11’11’’

Le Fresnoy Studio national des arts contemporains, Port-a-Pimente (Haïti)

Assistant Animation : Alexandru P. Badelita

« Selon notre regard » 3/12
Shirley Bruno, An Excavation of Us (Le Déterrement de Nous), 2017
FNAC 2019-0372 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)
© droits réservés / Cnap /
Image
Rebecca Digne « Tracer le vide », 2017
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

4/12

Rebecca Digne « Tracer le vide », 2017

Sur les côtes italiennes et françaises, des personnes tirent des cordes, les attachent sur le territoire. Symbolique de notre lien à notre terrain sur lequel nous avons grandi et qui dessine notre devenir.

 

Vidéo, couleur et noir et blanc, silencieux, Durée : 8'

Transfert de film super 8 et 16mm

Crédit photographique : Galerie Escougnou-Cetraro

« Selon notre regard » 4/12
Légende : Rebecca Digne, Tracer le vide, 2017
FNAC 2019-0081 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)
© Rebecca Digne
Image
Marguerite Duras « Aurélia Steiner (Vancouver) », 1979
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

5/12

Marguerite Duras « Aurélia Steiner (Vancouver) », 1979

Donner à voir à partir du manque : telle est sans doute la quête obsessionnelle des films de Marguerite Duras. Comme ses récits et romans, ils explorent l’absence (absence de l’autre, absence de sens). Si Marguerite Duras a porté à l’écran certains de ses récits, ce film de 1979 n’a pour origine aucun texte autonome. L’écrit vient s’y insérer sous les images, ou au-delà d’elles ; jamais il ne les accompagne.

 

Vidéo, noir et blanc, sonore, 48 min

Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR)

« Selon notre regard » 5/12
Légende : Marguerite Duras, Aurélia Steiner (Vancouver), 1979
Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR)
© Benoit Jacob Vidéo
Image
Anne-Charlotte Finel « Entre chien et loup », 2015
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

6/12

Anne-Charlotte Finel « Entre chien et loup », 2015

Cette vidéo a été tournée, comme son titre l'indique, à l'heure où le jour disparaît. Filmé pratiquement à l'aveugle, le paysage apparaît recouvert d'un grain puissant. Des biches et des cerfs pâturent aux portes d'une métropole. Ces animaux sauvages semblent ici perdre leur prestige. Ils ont le corps pelé et paissent dans un décor de forêt transpercé par les lumières de la ville. Le cerf, le chien et parfois le loup appartiennent au bestiaire de la mélancolie.

 

Vidéo, couleur, sonore, 5:48 min

Musicien : Luc Kheradmand

FNAC 2017-0578 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)

Crédit photographique : Jousse Entreprise

« Selon notre regard » 6/12
Anne-Charlotte Finel, Entre Chien et Loup, 2015
FNAC 2017-0578, Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)
© droits réservés / Cnap
Image
Camille Henrot, « Cynopolis », 2007 – 2009
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

7/12

Camille Henrot, « Cynopolis », 2007 – 2009

La caméra suit une meute de chiens errants qui ont investi Saqqarah, site de la première pyramide égyptienne. Le montage met ces images en parallèle avec celles de fouilles archéologiques qui détaillent les gestes des ouvriers du chantier de restauration de la pyramide ainsi que celles de femmes triant des sacs plastiques dans la déchetterie du Caire.

 

Vidéo, couleur, son, Durée : 13'06"

Réalisée sur le site de Saqqarah en Egypte

FNAC 09-583 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)

© Adagp, Paris / Cnap

Crédit photo : Galerie Kamel Mennour

« Selon notre regard » 7/12
Camille Henrot, Cynopolis, 2007 - 2009
FNAC 09-583 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)
© Adagp, Paris / Cnap
Image
Ana Vaz « Há Terra! », 2016
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

8/12

Ana Vaz « Há Terra! », 2016

Há Terra! est une rencontre, une chasse, un conte diachronique du regard et du devenir. Comme dans un jeu, comme dans une course poursuite, le film oscille entre personnage et terre, terre et personnage, prédateur et proie.

 

Vidéo HD, couleur, sonore, transfert de film 16 mm, Durée: 12'47''

Région de Sertão (Brésil)

Production : Spectre Productions, Rennes (France) (Producteur: Olivier Marboeuf, Producteur associé: Cédric Walter)

FNAC 2017-0524 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)

© droits réservés / Cnap

Crédit photographique : Ana Vaz

« Selon notre regard » 8/12
Ana Vaz, Há Terra!, 2016
FNAC 2017-0524 Centre national des arts plastiques Paris-La Défense (France)
© Ana Vaz / Cnap
Image
Edith Dekyndt « One second of silence (Part 1, New-York) », 2008 « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

9/12

Edith Dekyndt « One second of silence (Part 1, New-York) », 2008 - « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021

Dans le monde de perceptions révélé par Edith Dekyndt, tout porte à croire que le silence règne souverain, propice aux moments de réflexion. Alors que la vie n’offre guère de silence, le drapeau transparent, One Second of Silence (Part 01, New-York) (2008), flotte dans les airs laissant sa surface se confondre avec le ciel alentour comme s’il en était l’emblème et donne à entendre métaphoriquement un « silence bruyant ».

 

Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR)

© E. Dekyndt

Crédit photographique : Liberty Adrien

« Selon notre regard » 9/12
Vue de l’exposition « Selon notre regard» à l‘Institut français de Berlin, Février 2021.
© Liberty Adrien
Image
Lida Abdul, «What we saw upon awakening», 2006 - Raeda Saadeh, «Vacuum», 2007 « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

10/12

Lida Abdul, «What we saw upon awakening», 2006 - Raeda Saadeh, «Vacuum», 2007 - « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021

La vidéo « What we saw upon awakening » [Ce que nous avons vu en nous réveillant], montre une douzaine de jeunes hommes, vêtus de noir, qui tentent de dégager les débris épars d’une maison de Kaboul détruite par des bombardements, une ruine témoignant des conflits armés qui minent la région depuis des dizaines d’années. À l’instar de certains de ses travaux antérieurs, le choix du silence est le fruit d’une stratégie conceptuelle censée faire allusion aux implications des décisions politiques qui affectent les sans-parole, les sans-abris et autres spoliés.

Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR) / Photo : Lida Abdul / © L. Abdul

«Vacuum» représente l’artiste passant l’aspirateur dans le désert entre Jéricho et la Mer morte, l’absurdité du geste fait référence au héros de la mythologie grecque Sisyphe et renvoie à la vie en Palestine. 

Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR) / Photo : Raeda Saadeh / © R. Saadeh

« Selon notre regard » 10/12
Vue de l’exposition « Selon notre regard» à l‘Institut français de Berlin, Février 2021.
© Liberty Adrien
Image
Lida Abdul «What we saw upon awakening», 2006 – Salomé Lamas «A Torre», 2015 / « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021
Passez en mode paysage pour voir le portfolio en plein écran.

portfolio

11/12

Lida Abdul «What we saw upon awakening», 2006 – Salomé Lamas «A Torre», 2015 « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021

« What we saw upon awakening »

Film 16 mm transféré sur DVD, couleur, son. Durée 6’53’’ / Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz (FR) / Photo : Lida Abdul / © L. Abdul

Salomé Lamas «A Torre», 2015

Peut-être que l’expérience de Kolja de fusionner son corps (humain) avec l’arbre (la nature) en s’aventurant dans une zone entre la terre et le ciel est due à la pureté de son esprit, à la grandeur des idiots ou à la folie des mystiques ; ou tout à la fois ? Peut-être qu'il s'agit d'un symptôme des éclairés - ou tout simplement d'un suicide élaboré ?

Projet réalisé avec des éléments du film "Extinction" (2018) réalisé par Salomé Lamas et produit par O Som e a Furia, en co-production avec Mengamuk Films / Performance Christoph Both-Asmus ("The Tree Walker")

Vidéo HD, noir et blanc, son. Durée: 8' / FNAC 2017-0387 Centre national des arts plastiques / © Salomé Lamas / Cnap

« Selon notre regard » 11/12
Vue de l’exposition « Selon notre regard» à l‘Institut français de Berlin, Février 2021.
© Liberty Adrien
Image
Lida Abdul «What we saw upon awakening», 2006 – Salomé Lamas «A Torre», 2015 / « Selon notre regard», vue de l’exposition à l‘Institut français de Berlin, Février 2021

portfolio

Arts visuels / Photographie
Arts visuels

L'Institut français et le projet

Image
Logo IF HD

« Selon notre regard » est une proposition de la commissaire indépendante Liberty Adrien et du Cnap proposée dans le cadre de La COLLECTION. Dispositif proposé par l’Institut français, La COLLECTION rassemble pour le réseau culturel français à l'étranger 135 propositions clés en main, légères en diffusion et modulables, dans les domaines des arts de la scène, des arts visuels et de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage. 

En savoir + sur La COLLECTION