de portraits
Portrait
Arts visuels

Adwoa Amoah & Ato Annan

Installer l’art dans les espaces dédiés mais également dans l’espace public afin de pousser les artistes à dialoguer avec les Ghanéens et les diverses communautés.

Ces deux artistes, en plus d’être à l’avant de la scène ghanéenne, se font porte-parole d’une histoire contemporaine de l’art africain, de sa volonté de démocratisation et d’extériorisation.

Mis à jour le 25/02/2020

2 min

Diplômée en 2003 du College of Arts de la Kwame Nkrumah University of Science and Technology (Kumasi, Ghana), Adwoa Amoah interroge la construction sociale de l’identité à travers la peinture mais également la photographie et le mixed media, en composant avec diverses matières et techniques au cœur d’une même œuvre. Ses installations s’exposent sur le continent africain (National Museum of Ghana, Alliance française en Éthiopie) et en Europe (Sigvardson au Danemark ou le Casoria Museum of Contemporary Art à Naples).

Ato Annan, artiste pluridisciplinaire, raconte dans ses collages, ses performances sonores et ses vidéos l’espace urbain et les réalités sociales du Ghana. Son travail est exposé notamment au Ghana, au Nigéria, en Côte d’Ivoire, mais aussi aux États-Unis ou en Italie.

Adwoa Amoah et Ato Annan co-dirigent la Foundation for Contemporary Art-Ghana depuis 2008, dédiée à la présentation et à la promotion de l’art contemporain au Ghana ainsi qu’à la mise en réseau des artistes.

Adwoa Amoah et Ato Annan ont progressé sur la scène artistique ghanéenne, africaine, et internationale en choisissant une expression plastique audacieuse et élaborée.

Adwoa Amoah réalise une œuvre quasi sociologique. Plutôt que de se contenter de reproduire ce que la communauté ghanéenne lui donne à voir, elle préfère en analyser les mécanismes. Ainsi, à travers Beyond, Obi ou encore Piloloo III, des variations graphiques autour de l’œil, « fenêtre de l’âme », elle propose un focus sur son monde et tend à une certaine forme de clairvoyance. Elle coud, peint, noue, perce, visse métal, papier, toile ou contreplaqué, et compose une œuvre mosaïque diverse et complexe.

De même, Ato Annan fait le choix d’une narration plurielle. Des vidéos, du son mais également des empilements de papiers, d’affiches publicitaires et d’écrits comme autant de témoignages du quotidien qu’il propose principalement lors de grandes expositions collectives comme « Making Africa » en 2009 en Italie ou encore « We are Africa » en 2013 à la Nubuke Foundation. 

En commun, ils ont ce désir de porter l’art contemporain au cœur de la société ghanéenne et sont, depuis plus d’une décennie, initiateurs des principaux événements artistiques de leur pays.

Adwoa Amoah et Ato Annan ont dépassé les frontières du Ghana pour exporter leur art et prennent également régulièrement part à des projets de dimension internationale.

Ils collaborent avec le Bronx Museum of Arts ou encore la New School for Design de New York lors de la mise en place d’ateliers pédagogiques à l’adresse du public ou d’artistes souhaitant progresser dans leur connaissance et pratique de l’art contemporain.

En 2012, aux côtés de trois autres artistes majeurs ghanéens – Bernard Akoi-Jackson, Kelvin Haizel et Kwasi Ohene-Ayeh –, ils forment le collectif Exit Frame avec pour ambition de mener une réflexion sur l’art contemporain au Ghana et de porter des projets artistiques en Afrique et bien au-delà de leur continent. 

En 2014, ils sont, aux côtés de 6 autres artistes ghanéens, les protagonistes de la partie africaine de l’exposition « Du Bois in our time », menée à la fois dans le Massachusetts et à Accra.

  • 2008

    2008

    Ato Annan et Adwoa Amoah prennent conjointement la direction de la Foundation of Contemporary Art-Ghana.

  • 2008

    2008

    Ils représentent tous deux le Ghana à titre individuel lors de l’AfriCAM, la première grande exposition du Casoria Contemporary Art Museum (Italie) consacrée à l’art africain.

  • 2012

    2012

    Ato et Adwoa forment le collectif Exit Frame avec trois de leurs pairs.

  • 2014

    2014

    Ils participent à la mise en œuvre de l’exposition « Du Bois in our time », grand événement marquant l’anniversaire de l’indépendance du Ghana.

L'Institut français et le projet

Le collectif Exit Frame, dont font partie Adwoa Amoah & Ato Annan, collabore avec la Condition Publique, qui sera un des hauts lieux de la Saison Africa2020.

 

Initiée par Emmanuel Macron, le Président de la République française, la Saison Africa2020 se déroulera sur tout le territoire français (métropole et territoires ultra-marins) du 1er juin à mi-décembre 2020. Elle sera dédiée aux 54 États du continent africain. En savoir + sur la Saison Africa2020

 

L'institut français, LAB