de portraits
Image
Aguibou Bougobali Sanou
Crédits
© JACOB BONKIAN LONDRY/AL JAZEERA
Portrait
Danse

Aguibou Bougobali Sanou

Je veux créer des moments de rencontres, de solidarités et d’échanges, des opportunités entre les artistes nationaux, locaux et internationaux.

Danseur et chorégraphe burkinabé, mêlant des influences africaines ou brésiliennes, Aguibou Bougobali Sanou propose avec son In-Out Dance Festival un moment de rencontres et d’échanges dans l’espace public. 15 compagnies venues du monde entier ont participé à l’édition 2020.

Mis à jour le 07/09/2020

2 min

Né en 1983 au Burkina Faso, Aguibou Bougobali Sanou naît dans une famille d’artistes, où frères et sœurs sont soit musiciens soit danseurs. Bercé toute son enfance par les danses traditionnelles mandingues, il se lance en 2000 dans la danse contemporaine.

Se formant entre Paris, l’Inde et la Corée du Sud, Aguibou Bougobali Sanou danse pour Carolyn Carlson, Thierry de Mey ou Taesang Lee, tout en s’essayant également à la chorégraphie.

En 2006, il crée la compagnie Tamadia, avec le souci de valoriser la danse contemporaine et traditionnelle africaine, et aussi de promouvoir et d’amener la danse auprès du plus large public possible, notamment avec l’organisation du In-Out Dance Festival, les rencontres internationales de danse dans les espaces publics à Bobo-Dioulasso.

Son premier solo Laada est créé au Burkina Faso en 2007.

Danseur et chorégraphe, Aguibou Bougobali Sanou reste soucieux d’amener la danse au plus grand nombre.

Avec le lancement en 2014 du In-Out Dance Festival, il crée un moment culturel où tous les arts du spectacle (danse, théâtre, conte) se produisent dans l’espace public des quartiers populaires de Bobo-Dioulasso. Y sont invités des compagnies étrangères (par exemple la troupe américaine RuDDuR, l'artiste ghanéenne Sena Atsugah) mais aussi de jeunes chorégraphes burkinabés, dans un souci de développer une nouvelle génération d’artistes dans le pays.

Avec sa compagnie Tamadia, Aguibou Bougobali Sanou travaille aussi depuis 2016 avec des détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso, dans le cadre de son action « Why Not », un programme de réinsertion et de déradicalisation par la danse et les arts.

En se formant à la danse africaine, la danse contemporaine mais aussi la capoeira brésilienne, Aguibou Bougobali Sanou s’inscrit dans une logique de mixité et de voyage dès ses premières années de danseur. Entre des créations en Corée du Sud (Color Coulor en 2009) ou en Inde (Kounfetaga montée en 2013), l’artiste burkinabé s’est produit à ce jour dans 36 pays.

Dans cette continuité, le In-Out Dance Festival qu’il a créé prend une forte dimension internationale dans sa programmation. La septième édition du festival, qui s’est tenue en février 2020, réunissait ainsi 15 compagnies venues de 14 pays, dont 6 d’Afrique.

Delpic Laurel Award en 2009, Médaille de Bronze aux jeux de la francophonie Nice 2013, en 2016, il a été demi-finaliste du show « Africa’s Got Talent ».  Il a conçu un curriculum de danse africaine au Naugatuck Valley Community College dans le Connecticut en 2018 ainsi qu’en programme spécifique pour la réinsertion sociale à destination de la prison civile de Bobo-Dioulasso.

En 2018 et 2019, il est lauréat de la très prestigieuse et sélective bourse de Fulbright Scholar Program  du Département d'État américain. En 2021, il est artiste en résidence au Ballet Center de New York. 

Et par ailleurs il est étudiant en MFA (Master in Fine Arts) à Uarts Université de Philadelphie 2020-2022) et parallèlement il mène un projet de résidence d'artistes dans une ferme biologique et écologique à Bobo-Dioulasso Art-Green-Culture.

  • 2006

    2006

    Aguibou Bougobali Sanou crée sa compagnie Tamadia avec la danseuse Aminata Sanou et les musiciens Moussa Sanou et Domba Sanou.

  • 2007

    2007

    Danseur mais aussi chorégraphe, il crée son premier solo Laada, en 2007 au Burkina Faso, centré sur l’idée d’un chemin initiatique.

  • 2013

    2013

    Aguibou Bougobali Sanou remporte la Médaille de Bronze lors de la 7e édition des Jeux de la Francophonie à Nice avec sa création Errance.

  • 2020

    2020

    Septième édition du In-Out Dance Festival au Burkina Faso, dont il est le fondateur, sur le thème « 2020, affronter sa peur ».

L'Institut français et l'artiste

Aguibou Bougobali Sanou, directeur du In-Out Dance Festival bénéficie de l’Appui aux opérateurs culturels d’Afrique et des Caraïbes de l’Institut français.

Ce dispositif de la mission de coopération culturelle Afrique et Caraïbes accompagne la société civile en apportant un soutien aux opérateurs culturels pour la structuration de leur projet, leur stratégie de coopération internationale, le renforcement des capacités de leurs équipes et la consolidation de leurs réseaux professionnels.

En savoir + sur l'Appui aux opérateurs culturels d’Afrique et des Caraïbes

L'institut français, LAB