de portraits
Portrait
Cinéma

Arnaud des Pallières

Ce qui me plaît dans le cinéma, c’est l’invention. Inventer des manières de raconter des histoires.

À travers un œil singulier et affûté, Arnaud des Pallières dépeint une réalité sans concession où s’entrelacent histoire, philosophie et poésie. Portrait d’un cinéaste qui promène sa caméra entre documentaire et fiction.

Mis à jour le 21/02/2019

2 min

Arnaud des Pallières naît à Paris en 1961 et s’intéresse dès les années 1970 à l’esthétique cinématographique et à ses résonances intellectuelles. À 16 ans, il s’initie au théâtre comme acteur et metteur en scène avant d’entamer des études de cinéma à la Fémis, où il filme la célèbre conférence de Gilles Deleuze « Qu'est-ce que l'acte de création ? » (1988).

Après une douzaine de courts métrages, il réalise en 1996 son premier long métrage, Drancy Avenir. Il livre plusieurs projets pour la télévision tout en continuant à écrire et réaliser pour le cinéma, en touchant un public de plus en plus large comme l’illustre le succès de son film Michael Kohlhaas, nommé pour la Palme d’Or du Festival de Cannes 2013.

Mêlant expérimentations visuelles, sonores et textuelles, Arnaud des Pallières instaure au fil de son œuvre un dialogue dynamique entre récit fictionnel et essai documentaire, avec une approche artisanale de l’objet cinématographique.

Qu’il interroge les motifs de la vengeance d’un marchand de chevaux du XVIe siècle (Michael Kohlhaas), expose sa vision terrifiante du monde divertissant de Mickey (Disneyland, mon vieux pays natal) ou retrace le destin d’une femme moderne à travers quatre moments de sa vie (Orpheline), le réalisateur français décrit une réalité empreinte de questionnements philosophiques aux couleurs de toutes les émotions humaines. Une diversité romanesque qui fait de lui une personnalité importante du cinéma d’auteur contemporain.

Au cours d’une carrière saluée par la critique, Arnaud des Pallières présente nombre de ses réalisations dans des festivals qui participent à son rayonnement international. On retrouve dans sa filmographie des acteurs de renommée mondiale comme l’Espagnol Sergi López et le Danois Mads Mikkelsen.

Avec Poussières d’Amérique, fruit d’une dizaine d’années de travail, il réalise une épopée puissante et imagée dans l’Amérique du XXe siècle, dévoilant ainsi sa vision subjective et assumée de l’histoire collective des États-Unis.

 

  • 1988

    1988

    Étudiant à la Fémis, Arnaud des Pallières y invite Gilles Deleuze et filme sa conférence : Qu'est-ce que l'acte de création ?

  • 1997

    1997

    Drancy Avenir, le premier long métrage d'Arnaud des Pallières, reçoit les faveurs de la presse pour son voyage troublant sur les traces de la Shoah.

  • 2000

    2000

    Arnaud des Pallières écrit et réalise son premier film documentaire pour la télévision, Is Dead (Portrait incomplet de Gertrude Stein).

  • 2013

    2013

    Michael Kohlhaas, le projet le plus ambitieux d'Arnaud des Pallières, est présenté en sélection officielle lors de la 66e édition du Festival de Cannes.

  • 2016

    2016

    Arnaud de Pallières obtient deux Bayard d’or au Festival international du film francophone de Namur avec le long métrage Orpheline.

L'Institut français et l'auteur

Trois films d'Arnaud des Pallières sont diffusés par l'Institut français à l'international : Parc (2006), Michael Kohlhaas (2013) et Orpheline (2016).

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde.

L'institut français, LAB