de portraits
Portrait
Livre

Arnaud Rykner

La fiction, finalement, ce n’est que cela : une forme de bricolage pour tenter de dire la vérité quand on en est incapable.

Écrivain, dramaturge et professeur de littérature, Arnaud Rykner est fasciné par les univers clos. Ses textes forgent une langue singulière où la musique des mots et l'harmonie des voix sondent les soubresauts de l'âme humaine.

Publié le 25/12/2019

2 min

Universitaire, romancier et dramaturge, Arnaud Rykner entame sa carrière littéraire par un travail critique autour du Nouveau Roman (Théâtre du Nouveau Roman, 1988) et de certains de ses auteurs phares comme Marguerite Duras et Nathalie Sarraute. C'est d'ailleurs grâce à elle qu'il rencontre le metteur en scène Claude Régy dont il devient l'assistant avant de monter des pièces de Maurice Maeterlinck (Les Aveugles, 2001) ou Bernard-Marie Koltès (Dans la solitude des champs de coton, 2010).

En parallèle, il développe une œuvre romanesque où le fantastique (Mon Roi et Moi, 1999) se mêle à une veine plus réaliste (Blanche, 2004), autour d'une préoccupation centrale : faire entendre des voix singulières et solitaires, comme celle de l'écrivain Robert Walser, source d'inspiration de son roman Dans la neige, en 2016.

Dès son premier roman Mon roi et moi (1999), Arnaud Rykner place au cœur de son travail stylistique le huis clos et le monologue.

Autour de ces motifs, il tisse patiemment une œuvre où l'enfermement tient une place de plus en plus importante, qu'il s'agisse d'une chambre où l'on retient une femme (Nur, 2007), d'un train qui file vers les camps de concentration (Le Wagon, 2010) ou, plus simplement, de la solitude qui emprisonne en soi-même (Dans la neige, 2016). Du « je » au « il », les voix s'y entremêlent au long d'une écriture musicale, parfois épurée à l'extrême, qui semble irrésistiblement attirée par le vide et le silence.

D'abord reconnu pour son travail universitaire – qui l'amène notamment a participé à l'édition des œuvres de Nathalie Sarraute dans la prestigieuse bibliothèque de la Pléiade –, Arnaud Rykner devient une figure de la littérature française contemporaine avec la publication du Wagon en 2010. Récompensé par le prix Jean d'Heurs du meilleur roman historique en 2011 et traduit à l'étranger, ce récit saisissant sur la déportation lui permet d'obtenir une reconnaissance critique et une audience internationale.

L’écrivain affirme alors un goût des territoires inconnus, l’amenant, en 2019, jusqu'au Japon au sein d’une résidence à la Villa Kujoyama où il expérimente de nouvelles formes d'écriture et de rapport au monde.

  • 1987

    1987

    Arnaud Rykner met en scène « La Voix Humaine », de Jean Cocteau. Il publie son essai « Théâtre du Nouveau Roman », l'année suivante.

  • 1999

    1999

    L’auteur publie son premier roman, « Mon Roi et Moi ».

  • 2011

    2011

    « Le Wagon » obtient le prix Jeand'Heurs du meilleur roman historique.

  • 2019

    2019

    Arnaud Rykner rejoint la résidence de la Villa Kujoyama pour l'écriture de son 10e roman.

L'Institut français et le projet

En 2019 Arnaud Rykner a été lauréat de la Villa Kujoyama, résidence d’artistes au Japon soutenue par l’Institut français. 

En savoir + sur la Villa Kujoyama

L'institut français, LAB