de portraits
Portrait
Livre
Bande dessinée

Catherine Meurisse

La légèreté, c'est tout ce que j'ai perdu le 7 janvier et que j'essaie de retrouver. […] La légèreté, c'est aussi le dessin.

Elle était la seule femme de l'équipe de dessinateurs permanents de Charlie Hebdo. Catherine Meurisse a échappé de justesse à l'attentat terroriste du 7 janvier 2015 contre l'équipe du journal satirique. Elle continue de dessiner malgré l'absence de ses camarades.

Publié le 20/03/2019

2 min

Comment devient-on la seule femme de l'équipe de dessinateurs permanents de la rédaction de Charlie Hebdo ? Née en 1980 dans la campagne de Niort, Catherine Meurisse a d'abord étudié les lettres modernes à Poitiers, puis intégré l'École supérieure des arts et industries graphiques (École Estienne) avant de rejoindre les bancs des Arts décoratifs à Paris.

Lauréate de plusieurs prix pendant ses études, elle est repérée en 2001 par l'équipe de Charlie Hebdo lors d'un concours de dessin de presse. Sitôt son diplôme obtenu en 2005, le journal satirique l'embauche. Dès lors, elle mène une carrière de dessinatrice de presse, d'illustratrice et d'auteure de bande dessinée. Le 7 janvier 2015, son retard à la conférence de rédaction de Charlie Hebdo lui permet d’échapper à l’attentat qui fait 12 morts, dont 8 membres du journal.

 

Catherine Meurisse participe dès 2006 aux albums collectifs de Charlie Hebdo. En tant qu'illustratrice, elle travaille pour la littérature jeunesse et la presse. Qu'elle dresse un panorama de la littérature française dans Mes Hommes de lettres (2008), s'intéresse aux amitiés entre écrivains et peintres dans Le Pont des arts (2012) ou imagine une comédie musicale au musée d’Orsay dans Moderne Olympia (2014), la littérature et les arts sont les sujets de prédilection de ses albums.

Après l'attentat qui touche Charlie Hebdo en janvier 2015, elle fait le récit de son retour à la vie dans La Légèreté (2016), puis met en bulles le désir des corps avec Scènes de la vie hormonale (2016). En 2017, en duo avec la chorégraphe DD Dorvillier, elle créé Vois-tu celle-là qui s'enfuit, un dialogue entre danse et dessin.

Parce qu'il a violemment ébranlé le symbole français de la liberté d'expression de la presse, l’attentat contre Charlie Hebdo survenu en 2015 a eu un retentissement international considérable. Rescapée de cet événement funeste, Catherine Meurisse a dû traverser les frontières françaises pour tenter de faire de nouveau l’expérience de la beauté.

C'est à la Villa Médicis, à Rome, que la dessinatrice a essayé de se reconstruire en poursuivant sa quête du syndrome de Stendhal, ce choc esthétique qu'elle a vécu. Un séjour salvateur qui lui a permis de dessiner de nouveau. La Légèreté, qui retrace ce retour du désir de créer, a été traduit en allemand (Die Leitchtigkeit, 2016) et en espagnol (La levedad, 2017).

  • 2005

    2005

    Catherine Meurisse entre à la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo.

  • 2008

    2008

    Son premier album personnel, Mes hommes de lettres, paraît.

  • 2014

    2014

    Moderne Olympia est retenu en sélection officielle au Festival d'Angoulême et pour le Prix

  • 2015

    2015

    Les attentats de Charlie Hebdo bouleversent sa vie.

  • 2016

    2016

    Publication de La Légèreté et de Scènes de la vie hormonale.

L'Institut français et l'auteure.

Catherine Meurisse est partie en 2017 à la rencontre du public allemand avec l'appui de l'Institut français.

 

Elle effectue, en 2018, une résidence à la Villa Kujoyama, résidence d’artistes au Japon soutenue par l'Institut français.

 

En savoir plus sur la résidence à la Villa Kujoyama.

L'institut français, LAB