de portraits
Portrait
Cirque

Chloé Moglia

Le corps, c'est la modalité d'être au monde, mais aussi la modalité d'être le monde.

Elle a fait du vide son meilleur allié. Du haut de ses agrès originaux, entre sculpture et structure, la trapéziste et danseuse Chloé Moglia invente un rapport nouveau à l'art de la suspension dans des spectacles épurés.

Mis à jour le 21/02/2019

2 min

Née à Perpignan en 1978, Chloé Moglia se forme au trapèze à l'École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois, puis au Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne. Elle étudie également le Tai-Chi-Chuan et le Qi-Gong avec Jean-Michel Chomet et Laurence Cortadellas. En 2000, elle fonde la Cie Moglice – Von Verx avec la trapéziste Mélissa Von Vépy, avec qui elle recevra, en 2007, le Prix SACD des arts du cirque, tout en collaborant avec la Compagnie Fattoumi-Lamoureux et Mitsou Dubois, spécialiste de l'apesanteur.

En 2009, Chloé Moglia fonde sa propre compagnie Rhizome. Elle poursuit son expérimentation de la gravité en y intégrant la pratique des arts martiaux.

 

Les spectacles de Chloé Moglia prennent la tradition spectaculaire de l’acrobatie aérienne à rebours. Léger, poétique, tirant sa puissance dans la lenteur, l'art de la suspension de la trapéziste fait du dépouillement son principe fondateur.

Avec Rhizikon (2009), l'artiste pose la question du risque ; avec Opus Corpus (2012), elle expérimente un minimalisme extrême ; dans Le Vertige (2012), elle dialogue avec Olivia Rosenthal, auteure de On n’est pas là pour disparaître (2007) et de Que font les rennes après Noël ? (2011) ; en 2013, elle imagine un solo sur une perche courbe, haute de sept mètres, Horizon.

Concevant sans cesse des agrès d'un genre nouveau, elle réunit une équipe de « suspensives » (un terme qu'elle préfère à « trapézistes ») sur une fine trame de cylindres d’acier dans Aléas (2014-2015), puis sur une « structure-sculpture » en spirales dans La Spire (2017).

 

Faisant se rencontrer le corps et l'esprit, décomposant les mouvements, proposant une approche métaphysique de la performance, les spectacles de Chloé Moglia sont nourris des arts martiaux orientaux, que l'artiste considère comme les « matières-racines » de son art : notamment le Systema, art martial russe basé sur l'économie des mouvements et la décontraction, et le Qi-Gong, cette gymnastique traditionnelle et science de la respiration chinoise.

Une approche singulière qui connaît une belle résonance à l'échelle européenne : les pièces de Chloé Moglia ont notamment tourné en Belgique, en Grèce, en Italie, en Suisse et au Portugal.

 

Portrait of Chloé Moglia
Chloé Moglia, Une femme en suspension
  • 1978

    1978

    Chloé Moglia naît et grandit dans une famille de céramistes.

  • 2000

    2000

    Diplômée du Centre national des arts du cirque, Chloé Moglia fonde avec la trapéziste franco-suisse Mélissa Von Vépy la compagnie Moglice – Von Verx.

  • 2007

    2007

    Chloé Moglia et Mélissa Von Vépy obtiennent le prix SACD des arts du cirque.

  • 2009

    2009

    Chloé Moglia fonde sa compagnie, Rhizome, qu'elle établit en Bretagne.

  • 2014

    2014

    Chloé Moglia créé Ose, première pièce pour équipe de « suspensives » dans laquelle elle n'est pas interprète.

L'Institut français et l'artiste

Chloé Moglia a présenté Opus Corpus en Allemagne, en 2015, avec le soutien de l'Institut français, et Horizon à la Ferme du Buisson, dans le cadre des Ateliers de l'Institut français, en 2017.

 

L’Institut français apporte son appui à la diffusion du cirque français.

 

L'institut français, LAB