de portraits
Portrait
Numérique

François Klein

L’objectif reste le plaisir du public à interagir avec une histoire immersive où la technologie s’oublie au profit de l’émotion.

Audacieux producteur d’expériences en réalité virtuelle, François Klein multiplie les pistes d’explorations narratives, emmenant ses spectateurs toujours plus loin dans l’interaction.

Publié le 12/03/2020

2 min

François Klein a étudié à Paris, au sein de l’école des Gobelins, avant de se lancer dans la production de films. Dès ses débuts, il s’intéresse aux nouvelles technologies appliquées au cinéma à travers la 3D Relief, puis redécouvre en 2015 la réalité virtuelle. En 2016, il rejoint DVgroup et participe à la production d’expériences VR comme Alice, the Virtual Reality Play (2017) ou Dans La Peau de Thomas Pesquet (2018).

2018 est l’année de la création de sa société Digital Rise, en collaboration avec le réalisateur Thomas Villepoux. Leur ambition ? Explorer toujours plus de formats et de possibles narratifs. Son cœur de métier, tel qu’il le définit lui-même : « Mettre en œuvre les moyens techniques et financiers pour concrétiser la vision artistique des créateurs. »

François Klein se distingue par son ambition de révolutionner les expériences en réalité virtuelle en explorant notamment les champs de l’interaction avec le public. Preuve en est Alice, the Virtual Reality Play, première expérience à intégrer dans sa narration un comédien dont les mouvements sont repris virtuellement, en temps réel, grâce au motion capture. Dotés de casque, les spectateurs peuvent interagir avec les trois personnages que le comédien interprète en direct et dont les mouvements sont transposés dans le film, pour ainsi modifier le cours du scénario. De la même façon, le fil narratif de Mechanical Souls est piloté par une intelligence artificielle qui personnalise le montage du film en fonction des réactions du spectateur.

En 2020, François Klein entame la création d’un nouveau format, le Storyliving Entertainment Universe, qui intègre réalité augmentée, jeux physiques, théâtre immersif ou encore réalité augmentée, et invite le spectateur à collaborer tout au long de l’histoire.

François Klein le reconnaît volontiers : le rythme soutenu de ses voyages peut être épuisant. Le producteur passe en effet la moitié de son temps sur les routes, pour présenter ses films dans des festivals – aux États-Unis à South by Southwest à Austin et à Sundance, dans l’Utah, en Suisse encore au Festival international du film de Genève (GIFF). C’est pour lui une démarche primordiale, le marché des expériences immersives étant encore jeune et nécessitant de se faire connaître dans les grands rendez-vous du cinéma.

Sa société Digital Rise se lance d’emblée à l’international avec des co-productions avec l’Asie et avec l’Europe. De nouvelles collaborations avec les territoires nord-américains verront le jour en 2020.

  • 2015

    2015

    François Klein effectue ses premières recherches et expérimentations techniques de tour-nage VR.

  • 2017

    2017

    Il publie son livre Réaliser son premier film en réalité virtuelle aux éditions Générations Numériques.

  • 2017

    2017

    Il produit Alice the Virtual Reality Play avec DVgroup.

  • 2018

    2018

    François Klein crée sa société de production, Digital Rise, pour la production de Mechanical Souls.

  • 2019

    2019

    Il reçoit le Lumière Award du meilleur relief dans un film VR pour Mechanical Souls.

L'Institut français et le projet

Alice, the Virtual Reality Play, produit par François Klein, est présenté sur Culturevr.fr, plateforme de l'Institut français qui dresse un panorama de l'innovation culturelle en matière de réalité virtuelle.

L'institut français, LAB