de portraits
Portrait
Numérique

Hayoun Kwon

Réaliser des réalités fictionnelles

Artiste coréenne, Hayoun Kwon développe un travail vidéo sensible autour de la narration et de la mémoire collective et individuelle. À travers la mise en scène d’histoires vécues, elle explore les possibilités qu’offrent les nouvelles technologies pour brouiller les pistes entre réalité et fiction, souvenirs réels et interprétations fantasmées.

Publié le 13/11/2019

2 min

Née en 1981 à Séoul en Corée du Sud, Hayoun Kwon a fait ses études en France. Après l’obtention d’un diplôme National Supérieur d’Expression Plastique à l’École des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire en 2008, elle prolonge ses études au Studio National des Arts Contemporains - Le Fresnoy, à Tourcoing dont elle sortira diplômée en 2011.

Aujourd’hui représentée par la galerie Sator à Paris, Hayoun Kwon a reçu de nombreux prix pour son œuvre vidéo, comme le Prix Jeune Création en 2012 et le Prix Découverte des Amis du Palais de Tokyo en 2015. Son travail a été présenté dans de nombreux festivals de films internationaux et expositions notamment en France, en Allemagne et aux États-Unis. Les œuvres d’Hayoun Kwon ne se contentent pas de faire appel aux nouvelles technologies, elles nous interrogent aussi sur leur usage généralisé et leurs limites.

Les œuvres d’Hayoun Kwon ne se contentent pas de faire appel aux nouvelles technologies, elles nous interrogent aussi sur leur usage généralisé et leurs limites. Entre cinéma d’animation et cinéma du réel, les œuvres vidéo d’Hayoun Kwon troublent par la confusion qu’elles instaurent entre rêve et réalité, témoignage et interprétation, souvenir et imaginaire. Immersives, fascinantes voire dérangeantes, ses œuvres génèrent des expériences individuelles uniques qui révèlent l’ambiguïté de notre rapport au réel et aux souvenirs.

Offrant une véritable immersion dans des territoires mémoriels, l’intervention de la 3D et de la réalité virtuelle ouvrent un champ des possibles jusqu’alors inexploré en créant de nouvelles « réalités fictionnelles ». Équipé d’un casque de réalité virtuelle, le spectateur plonge virtuellement dans un autre monde, tout en restant physiquement dans le nôtre. Les deux réalités s’imbriquent et se confondent, faisant basculer le réel dans sa représentation et sa représentation dans le réel.

Inspiré par le dessin animé Fantasia de Walt Disney, le film La Péri, réalisé par Hayoun Kwon en VR (réalité virtuelle) en 2016, offre au spectateur une expérience immersive intense d'une incroyable complexité technique et d'une rare poésie.

La Péri est d'abord un ballet en un acte composé par Paul Dukas, connu pour son oeuvre L’apprenti sorcier. Dans le film d’Hayoun Kwon, le spectateur est invité à monter sur scène pour revêtir un casque de réalité virtuelle. Il est alors littéralement plongé au coeur d’un monde enchanteur et fantastique en 3D dans lequel il incarne Iskander, un prince mourant en quête de la « fleur d’immortalité », qu’un esprit gardien, La Péri, tente de détourner de son objectif par un ensorcelant ballet.

  • 2012

    2012

    Hayoun Kwon reçoit le Prix Jeune Création lors de l’exposition internationale d’art contemporain au CENT QUATRE à Paris.

  • 2014

    2014

    L’artiste participe au festival Cinéma du Réel, festival international de films documentaires organisé chaque année depuis 1978 par la Bibliothèque Publique d’Information (BPI) au Centre Pompidou à Paris.

  • 2015

    2015

    Hayoun Kown est lauréate du Prix Découverte des amis du Palais de Tokyo à Paris.

  • 2017

    2017

    Elle participe au festival international de films documentaires Doc Fortnight au Museum of Modern Art de New York (MoMA) à New York, aux États-Unis.

L'Institut français et l'artiste

L’expérience de réalité virtuelle La Péri à laquelle Hayoun Kown a collaboré est disponible dans l’offre de programmation itinérante et modulable à destination du réseau diplomatique français :  CultureVR – La Sélection. En savoir + sur le catalogue CultureVR – La Sélection

L'institut français, LAB