de portraits
Portrait
Cinéma

Jean-François Laguionie

Le film d’animation est un moyen d’expression extraordinaire : il réunit des tas de choses qu’on aurait voulu faire séparément et qu’on n’aurait peut-être pas osé faire.

Écrivain et réalisateur français de renom, Jean-François Laguionie s'est imposé dans l'animation avec son univers singulier qui aborde avec poésie les thèmes du voyage, de l'identité et du passage du temps. (Re-)découvrez son film Le Tableau du 12 juin au 13 juillet, à l'occasion du festival « IFcinéma à la carte ».

Mis à jour le 30/06/2020

2 min

Fils d'un représentant en vins et d'une femme au foyer, Jean-François Laguionie est né en 1939 à Besançon. Il entame des études à l'école de la rue Blanche pour se spécialiser dans les décors de théâtre. S'il ne se destinait pas encore au cinéma, le jeune homme écrivait des spectacles d'ombres chinoises. Lorsque Paul Grimault (Le Roi et l'Oiseau) lui propose d'utiliser son studio et sa caméra pour tourner son premier court-métrage en papier découpé, c'est une révélation : La Demoiselle et le Violoncelliste est d'emblée récompensé au prestigieux festival d'Annecy.

Solitaire, il poursuit son travail dans l'animation et reçoit une Palme d'or et un César pour La Traversée de l'Atlantique à la rame. À la suite de ce succès, il quitte Paris et fonde avec ses amis son studio de production, La Fabrique, avec lequel il réalisera ses long-métrages, de Gwen, le Livre de Sable au Voyage du prince en passant par Louise en hiver.

Avec 9 courts et 6 longs-métrages en 50 ans, Jean-François Laguionie a repoussé les limites de l'animation en France avec ses personnages-marionnettes. Si l'héritier de Paul Grimault s'intéresse souvent à la mer, le voyage ou le temps pour interroger la place de l'homme dans le monde, son œuvre naïve et poétique possède plusieurs niveaux de lecture, et touche un large public. Qu'il utilise l'aquarelle, le papier découpé, la peinture à l'huile, l'encre ou l'animation sur verre et cellulo, le réalisateur privilégie l'artisanat à l'industrie.

Dès les années 1970, avec Plage privée et Hélène ou le malentendu, il s'essaie à une nouvelle méthode en conjuguant animation et prises de vues réelles. Puisant son inspiration dans ses souvenirs d'enfance, le cinéaste discret mais influent poursuit sa carrière depuis son studio implanté dans les Cévennes, et trouve ainsi son expression la plus aboutie dans Louise en hiver (2017).

Chacun des films de Jean-François Laguionie fait figure d'événement dans les festivals d'animation internationaux. Invité régulier du festival d'Annecy, qui l'a découvert et révélé au public en 1963, le réalisateur s'est vu décerner un Cristal d'honneur pour l'ensemble de sa carrière par le festival en 2019.

Récompensé par de multiples prix en France, de la Palme d'or du Festival de Cannes à un César, le réalisateur octogénaire a également été distingué au festival d'Ottawa pour La Traversée de l'Atlantique à la rame et nommé au Prix Lumières de la Presse Internationale pour Louise en hiver. En 1999, il est le premier réalisateur à recevoir la Médaille d'honneur Albín-Brunovský à la Biennale de Bratislava.

  • 1965

    1965

    La Demoiselle et le Violoncelliste décroche le Grand Prix du Festival d'Annecy.

  • 1978

    1978

    Sortie de La Traversée de l'Atlantique à la rame, récompensé d'une Palme d'or du court-métrage à Cannes et d'un César.

  • 1984

    1984

    Fondation de La Fabrique, studio de production.

  • 1985

    1985

    Premier long métrage : Gwen le livre de sable.

  • 2019

    2019

    Cristal d'honneur au Festival international du film d'animation d'Annecy pour l'ensemble de la carrière du réalisateur.

L'Institut français et le cinéaste

Le Tableau de Jean-François Laguionie est diffusé à l'international par l'Institut français dans le cadre du festival « IFcinéma à la carte ».

Du 12 juin au 13 juillet 2020, le festival propose 11 courts et 10 longs métrages français et africains sous-titrés (animations, fictions, documentaires et films jeune public). En savoir + sur  « IFcinéma à la carte »


 

 

L'institut français, LAB