de portraits
Image
Laurent Pernot
Crédits
Laurent Pernot © Evgenia Smolianskaia
Portrait
Numérique

Laurent Pernot

J’envisage toujours chaque idée et projet comme une nouvelle quête, une nouvelle expérience, avec une part d’inconnu.

Laurent Pernot est un artiste plasticien. Il questionne l’origine et la fragilité du vivant à travers une pluralité de médiums. Ses œuvres sont exposées dans le cadre de l’exposition Je cherche un endroit où personne ne meurt jamais présentée à CHRONIQUES, la Biennale des Imaginaires Numériques à Aix-en-Provence, qui se tient du 12 novembre 2020 au 17 janvier 2021. 

Mis à jour le 17/11/2020

5 min

Diplômé d’une maîtrise Photographie & multimédia à l’Université Paris VIII et du Studio national des arts contemporains Le Fresnoy, Laurent Pernot commence sa carrière d’artiste en utilisant la photographie, la musique et l’installation vidéo. Après de nombreux voyages à l’étranger, il explore la peinture et la sculpture, à l’image de plusieurs séries d’œuvres, comme Retour sauvage (2016), recouvertes de cendres de livres. Lauréat du prix SAM pour l’art contemporain en 2010, il réalise, grâce à lui, l’exposition Ruée vers la perdition au Palais de Tokyo en 2011, présentant un ensemble d’œuvres, vidéos, photographies, installations, réalisées au Brésil. Elles évoquent le passé et le présent de la région du Minas Gerais, des mines d’or du 17ème siècle aux œuvres d’art réalisées à partir du métal extrait des montagnes. 

Les sujets de prédilection de Laurent Pernot sont le temps, la condition humaine et la nature, et plus précisément « leur potentiel poétique et leur interdépendance ». Les œuvres réunies dans le cadre de l’exposition Je cherche un endroit où personne ne meurt jamais (2020) questionnent la notion d’éternité. Certains sujets le préoccupent plus que d’autres, comme l’environnement, qu’il travaille dans des séries de natures mortes comme La Fonte des neiges (2017). Le voyage est aussi un thème récurrent dans son œuvre, s’incarnant par exemple dans Titans (2019), série photographique réalisée en Europe et en Amérique du Nord, révélant des paysages soumis et exploités par l’homme pour en extraire des ressources. Laurent Pernot aime jouer avec notre perception, l’altérabilité des êtres et des objets, poussant ainsi à la contemplation.

Laurent Pernot réalise sa première exposition personnelle en 2004 à Sapporo au Japon, une projection vidéo sur billes de verre laissant apparaître la silhouette d’un corps humain en constante métamorphose. Depuis, ses œuvres sont présentes dans des collections de musées et de fondations du monde entier : en France à l’Espace Louis Vuitton, au Palais de Tokyo, au Grand Palais et au Centre Pompidou, en Russie au Moscow Museum Of Modern Art (MMOMA), en Espagne à la Fondation Joan Miró de Barcelone, au Brésil à la Biennale de São Paulo ou encore au Royaume-Uni à la Sketch Gallery à Londres.

  • 1980

    1980

    Laurent Pernot naît à Lons-le-Saunier.

  • 2004

    2004

    Il intègre Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains.

  • 2010

    2010

    L’artiste est lauréat du Prix SAM pour l’art contemporain.

  • 2014

    2014

    Son exposition « Sous les projecteurs » est présentée au Studio 13/16 du centre national d’art et de culture Georges-Pompidou.

  • 2020

    2020

    Laurent Pernot expose à CHRONIQUES, Biennale des Imaginaires Numériques à Aix-en-Provence.

L'Institut français et l'artiste

Avec l'exposition Je cherche un endroit où personne ne meurt jamais, Laurent Pernot est programmé dans le cadre de Chroniques, la Biennale des Imaginaires Numériques (12 novembre 2020 – 17 janvier 2021), dont l'Institut français est partenaire avec son Focus Arts et créations numériques. 

En savoir + sur le Focus Arts et créations numériques.

L'institut français, LAB