de portraits
Portrait
Débat d'idées

Mamadou Diouf

Je voudrais à la fois saisir le langage dans lequel on décrit et analyse l’Afrique et le langage propre des Africains, dans leur multiplicité, dans leur diversité.

Historien sénégalais, Mamadou Diouf décrypte avec finesse les mutations politiques et sociétales de l’Afrique. Dans ses nombreux ouvrages il décloisonne les disciplines et propose une analyse à la fois historique, sociologique et anthropologique.

Mis à jour le 16/09/2019

2 min

Docteur en Histoire, Mamadou Diouf est spécialiste des grands enjeux historiques, sociaux, politiques et culturels africains. De 1982 à 1999, Il devient assistant, puis maître-assistant au département d’histoire de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal). En 1999, il s’expatrie aux Etats-Unis où il enseigne l’histoire et les études africaine-américaines à l’Université du Michigan. Aujourd’hui, Mamadou Diouf est professeur à la School of International and Public Affairs de l’Université de Columbia à New-York (États-Unis), où il dirige l’Institut d’Études Africaines. Intellectuel d’envergure internationale, Mamadou Diouf partage son savoir jusqu’en Europe où il intervient notamment comme professeur invité à la Paris School of International Affairs de Sciences Po à Paris.

Mamadou Diouf a pour principal objet d’étude la libéralisation politique et sociétale de nombreux pays d’Afrique. L’un de ses premiers ouvrages, Le Sénégal sous Abdou Diouf : Etat et société (1992), coécrit avec Momar Coumba Diop, s’impose comme un livre fondateur dans l’étude de la démocratie sénégalaise. S’ensuit une dizaine d’essais, tels que Les Figures du politique en Afrique (1999), également coécrit avec Momar Coumba Diop, qui explore les mouvements sociaux et les réformes économiques de l’Afrique des années 1980 et 1990, ou encore The Arts of Citizenship in African Cities (2014), codirigé avec Rosalind Fredericks, qui propose une lecture des politiques sociales et urbaines déployées dans l’Afrique d’aujourd’hui.

Ses analyses sur les sociétés africaines contemporaines favorisent les échanges transdisciplinaires et culturels. Par ses différents travaux, il établit des connexions entre l’histoire, l’anthropologie, la sociologie et les études urbaines, articulant entre eux les outils, les concepts et les analyses de ces disciplines. À la croisée des approches théoriques, les ouvrages de Mamadou Diouf sont édités en anglais et en français.

  • 1981

    1981

    Mamadou Diouf soutient sa thèse sur le Royaume du Cayor, un ancien royaume du Sénégal, à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne (France). Il obtient le titre de Docteur en Histoire.

  • 1982

    1982

    Mamadou Diouf commence sa carrière en tant qu’enseignant à l’université Cheikh Anta Diop, à Dakar (Sénégal).

  • 1999

    1999

    Mamadou Diouf s’installe aux États-Unis, où il enseigne à l’Université du Michigan.

  • 2007

    2007

    Mamadou Diouf est nommé à la direction de l'Institut d'études africaines de l'École des affaires internationales et publiques de l'Université Columbia, à New York (Etats-Unis).

  • 2014

    2014

    Mamadou Diouf coécrit avec Rosalind Fredericks l’essai Les arts de la citoyenneté au Sénégal : espaces contestés et civilités urbaines (2013), une contribution majeure à l’étude des villes africaines.

L'Institut français et Mamadou Diouf

Mamadou Diouf est expert sectoriel "Littérature et Débats d'idées"" pour la Saison Africa 2020. Il appuie le Commissariat général de l'Institut français afin de mettre des professionnels africains en relation avec les institutions françaises partenaires de la Saison Africa 2020.

En savoir + sur la Saison Africa 2020.

L'institut français, LAB