de portraits
Portrait
Cinéma

Marina Foïs

J’ai des goûts très éclectiques et pas très rationnels. J’aime autant Borat que Cassavetes, que Truffaut et Judd Appatow, et ma carrière ressemble à ce que je suis.

Animale, engagée et passionnée,Marina Foïs séduit le public français avec son humour et sa complexité.

Au cinéma, la Franco-Italienne bâtit une carrière éclectique puisqu’elle alterne volontairement les comédies populaires et les films d’auteur.

Mis à jour le 09/04/2020

2 min

Née à Boulogne-Billancourt en 1970, Marina Foïs est la fille d'un chercheur en physique thermonucléaire et d'une psychologue. Dès l'âge de 5 ans pourtant, elle veut devenir actrice et s'inscrit au théâtre. Scolarisée par correspondance, Marina Foïs poursuit sa formation théâtrale aux Cours Florent où elle rejoint la troupe des Robins des Bois. De par leur humour grivois, la troupe attire rapidement l’attention de la télévision et connaît son heure de gloire à la fin des années 1990. 

Si elle entame sa carrière dans le cinéma dans la série canadienne Shehaweh (1993), Marina Foïs, avide d’absurde, se fait remarquer dans les comédies françaises populaires. 

En 2007, Christine Carrière lui offre le premier rôle de son film Darling et révèle le talent dramatique de la comédienne. À l’aise dans ce registre plus complexe, Marina Foïs devient l’une des actrices françaises contemporaines les plus réputées. 

La carrière de Marina Foïs oscille entre comédies populaires et films dramatiques. Actrice complexe et férue d'humour, surtout d'absurde, elle questionne avec chacun de ses rôles la représentation de la femme contemporaine au cinéma. 

Depuis Darling (2007) où elle campait une coiffeuse cruche, elle attire les grands metteurs en scène, de Maïwenn (Le Bal des Actrices, 2009, Polisse, 2011) à Christophe Honoré (Non ma fllle tu n’iras pas danser, 2009, Les Idoles, 2018) en passant par Laurent Cantet (L’Atelier, 2017). 

Films judiciaires, politiques, comédies engagées, drames sociaux… Marina Foïs enchaîne les rôles.

Avec Filles perdues, cheveux gras (2003) Marina Fois obtient sa première nomination aux César en 2003, en tant que Meilleur Espoir féminin. 

La comédienne d’origine française et italienne devient une habituée des César et cumule aujourd’hui 5 nominations en tant que Meilleure actrice, illustrant son talent grandissant au fil des années. Si elle n’a jamais remporté de trophée doré, elle s’est vue décerner en 2011 un Globe de cristal pour son interprétation choc dans Polisse (2011) de Maïwenn.

Avec ses nombreux films, souvent présents au Festival de Cannes — comme Le Grand Bain (2018) ou Périclès le noir (2016) —, la comédienne participe activement au rayonnement du cinéma français à l’international. 

  • 1993

    1993

    Marina Foïs apparaît pour la première fois à l’écran dans le téléfilm canadien Shehaweh.

  • 1996

    1996

    La comédienne rejoint la troupe des Robins des Bois.

  • 2002

    2002

    Sortie d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, dans lequel elle incarne Sucettalanis.

  • 2003

    2003

    Marina Foïs est nommée pour la première fois aux César dans la catégorie Meilleur Espoir Fémi-nin pour Filles perdues, cheveux gras.

  • 2008

    2008

    L’actrice passe aux films dramatiques avec Darling et reçoit sa première nomination aux César en tant que Meilleure Actrice.

  • 2012

    2012

    Marina Foïs décroche le Globe de cristal de la Meilleure Actrice pour Polisse de Maïwenn, et se voit de nouveau nommée pour le César de la Meilleure Actrice.

L'Institut français et l'artiste

Dans le contexte de la pandémie du Coronavirus Covid-19, l’Institut français souhaite continuer à vous proposer des portraits, rencontres avec des créateurs de toutes origines, œuvres, portfolios. Nous espérons que ces pages vous apporteront une respiration dans un quotidien confiné.

 

Vous pouvez dès à présent retrouver Marina Foïs dans trois films diffusés à l’international par l’Institut français : Irréprochable (2016) de Sébastien Marnier, L’Atelier (2017) de Laurent Cantet, Une intime conviction (2018) de Antoine Raimbault.

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde. 

En savoir + sur IFcinéma

 

L'institut français, LAB