de portraits
Portrait
Numérique

Mathias Chelebourg

La réalité virtuelle est un medium particulier, qui demande une écriture et un développement eux aussi particuliers.

Auteur et réalisateur français captivé par l’innovation et l’exploration des technologies immersives, les œuvres de Mathias Chelebourg font déjà figure de référence parmi les professionnels de la réalité virtuelle.

Publié le 26/08/2019

2 min

Mathias Chelebourg a commencé à travailler comme assistant réalisateur au cinéma avant d’être recruté pour des formats de commande comme des clips, de la publicité digitale, ou du documentaire. Chemin faisant, il consacre une place importante aux expérimentations narratives et techniques.

Lorsqu’il découvre la réalité virtuelle en 2012, Mathias parvient à convaincre des marques de luxe telles que Dior de se lancer dans la course. C’est cette même énergie créative qui lui permettra ultérieurement de co-réaliser son premier succès en réalité virtuelle : Alice, The Virtual Reality Play (2017).

Dans sa première œuvre de réalité virtuelle montrée au public, Variations (2015), une simple pièce scannée en 3 dimensions dans laquelle on peut se déplacer, Mathias Chelebourg questionne le rapport entre l’image virtuelle et la réalité physique.

Le tournant dans sa carrière aura lieu en 2017 avec la sortie d'Alice, The Virtual Reality Play dont il est coauteur avec Marie Jourdren. Mixant réalité virtuelle, théâtre et méthodes de production issues du cinéma et du jeu vidéo, l’expérience est alors inédite. Le spectateur est placé au centre de la scène : chacune de ses actions se répercute sur le déroulé de l’histoire et modifie l’univers visuel. À la frontière du spectacle vivant et du film d’animation, le projet non finalisé est présenté au Festival de Cannes en 2017 : c’est un succès immédiat. Alice, The Virtual Reality Play est sélectionné la même année à la Mostra de Venise qui inaugurait sa première compétition d’œuvres en réalité virtuelle.

Créé pour la BBC, Dr Who VR: The Runaway (2019) est une œuvre VR* (réalité virtuelle) interactive qui plonge le spectateur dans l’univers de la série britannique de science-fiction et de l’aventurier spatio-temporel le plus populaire du Royaume-Uni.

Selon Mathias Chelebourg, au-delà d’être une expérience de réalité virtuelle, il s’agit “stylistiquement et visuellement d’un film d’animation, et narrativement d’un épisode comme un autre de la série Dr Who.

Présenté en 2019 à l’occasion de la toute première compétition « XR » (réalités immersives*) du Festival international du Film d’Animation d’Annecy, l’ambitieux Doctor Who en réalité virtuelle permet à Mathias Chelebourg de confirmer sa renommée internationale dans le secteur de la VR.
 

*Ndlr : -l’acronyme « VR » emprunté à l’anglais « virtual reality » signifie « réalité virtuelle »

-la notion de « réalités immersives » (« XR » en anglais) regroupe réalité virtuelle, réalité mixte et réalité augmentée.

  • 2012

    2012

    Mathias Chelebourg teste son premier casque de VR, un Oculus.

  • 2017

    2017

    Alice, The Virtual Reality Play, co-réalisé par Marie Jourdren et produit par DVgroup, est présen-tée à Cannes et à Venise.

  • 2018

    2018

    Sortie de The Real Thing, film documentaire en vidéo 360 co-réalisé avec Benoit Felici.

  • 2019

    2019

    Dr Who VR: The Runaway, co-produit par la BBC, est sélectionné dans le cadre de la compéti-tion VR du Festival international du Film d’Animation d’Annecy.

L'Institut français et l'artiste

Mathias Chelebourg et ses œuvres sont présentées sur le site culturevr.fr où l’Institut français propose de découvrir les réalisations culturelles en Réalité Virtuelle. Ce panorama en ligne, unique, multilingue, contributif et évolutif, se donne pour objectif de réunir et présenter toutes les œuvres et les acteurs culturels du domaine.

L'institut français, LAB