de portraits
Portrait
Cinéma

Maud Wyler

J’aime le cinéma car il n’y a pas de triche : on doit à chaque fois transformer l’intérieur de soi pour raconter une intimité.

Grande habituée des planches et des films d’auteurs, Maud Wyler a obtenu une grande reconnaissance en 2019 pour son interprétation du premier rôle féminin de Perdrix. Dans cette comédie décapante saluée par la critique, elle campait une héroïne frondeuse.

Mis à jour le 06/04/2020

2 min

Née en 1982, Maud Wyler a été élevée par une mère danseuse, bercée dans les coulisses des salles de spectacle. À 5 ans à peine, elle prend ses premiers cours de théâtre. Ce goût précoce pour l’interprétation ne sera pas renié par la suite.

C’est en 2002, dans une adaptation théâtrale du Comte de Monte Cristo d’Alexandre Dumas, que Maud Wyler se lance véritablement sur les planches. Elle intègre ensuite le Conservatoire national supérieur d’art dramatique et décroche en 2009, à 27 ans, son premier rôle dans un long métrage, Vertige d’Abel Ferry.

En 2019, et avec plus d’une dizaine de films à son actif, elle est très remarquée pour son interprétation dans Perdrix, d’Erwan Le Duc.

Dans la carrière de Maud Wyler, les projets se sont enchaînés sans se ressembler. Côté théâtre, la comédienne a joué dans plusieurs classiques : Cyrano de Bergerac en 2013, puis Les Femmes savantes deux ans plus tard. Mais, loin de s’enfermer dans un genre, Maud Wyler a également donné de la voix pour des pièces contemporaines, avec par exemple, en 2019, son rôle dans La Fin de l’homme rouge, une adaptation d’Emmanuel Meirieu du roman russe de Svetlana Alexievitch paru en 2013.

Sur grand écran également, Maud Wyler jongle entre les registres. Le thriller en 2009, avec Vertige, puis le drame, avec Louis Wimmer en 2011 et La Mer à boire l’année suivante. La comédienne s’essaie aussi à la comédie sentimentale avec 2 automnes 3 hivers et Perdrix, respectivement en 2013 et 2019, où elle interprète les principaux rôles féminins.

Tôt saluée dans l’Hexagone pour ses performances théâtrales, Maud Wyler a vu sa carrière cinématographique rester longtemps plus discrète, même si elle partage l’affiche avec de grands noms comme Daniel Auteuil dans La Mer à boire en 2012, ou Vincent Macaigne dans 2 automnes 3 hivers en 2013.

Perdrix, le premier long métrage d’Erwan Le Duc, la place sous le feu des projecteurs, à 36 ans, pour ce rôle dont elle a « toujours rêvé », celui de Juliette Webb, l’héroïne loufoque du film.

Présentée à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2019, cette comédie fantaisiste a remporté les faveurs de la critique et des publics.

  • 2005

    2005

    Maud Wyler entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique.

  • 2009

    2009

    Elle joue dans Vertige d’Abel Ferry.

  • 2013

    2013

    L’actrice interprète le premier rôle féminin de 2 automnes 3 hivers sous la direction de Sébastien Betbeder.

  • 2019

    2019

    Maud Wyler occupe le premier rôle féminin de Perdrix, dirigé par Erwan Le Duc.

L'Institut français et l'artiste

Dans le contexte de la pandémie du Coronavirus Covid-19, l’Institut français souhaite continuer à vous proposer des portraits, rencontres avec des créateurs de toutes origines, œuvres, portfolios. Nous espérons que ces pages vous apporteront une respiration dans un quotidien confiné.

 

Perdrix, d'Erwan Le Duc, est diffusé à l'international par l'Institut français. 

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde. Découvrir IFcinema

 

L'institut français, LAB