de portraits
Portrait
Débat d'idées

Michel Lussault

Times Square est l’exemple parfait de l’hyper-lieu : exaspéré, avec de l’humain porté à ébullition.

Professeur de géographie de renom, spécialiste de la spatialité, Michel Dussault interroge, dans ses derniers ouvrages, la mondialisation et la création de nouveaux espaces urbains, ce qu’il qualifie d’« hyper-lieux ».

Publié le 11/03/2019

2 min

Né à Tours en 1960, Michel Lussault a obtenu l'agrégation de géographie en 1983, avant de devenir professeur des universités en 1997. Professeur de géographie urbaine à l'École Normale Supérieure de Lyon depuis 2008, il préside le Conseil supérieur des programmes de l'Éducation nationale en 2014-2015.

Depuis 2017, Michel Lussault dirige l'École urbaine de Lyon – l’un de ces « Instituts Convergences » créés dans le cadre du Plan d’investissement d’avenir pour structurer des centres de recherches pluridisciplinaires de grande ampleur.

Les trois derniers essais de Michel Lussault, parus aux éditions du Seuil, retranscrivent les investigations de ce chercheur émérite spécialisé dans la théorie de l'espace et de la spatialité.

Dans L’Homme spatial. La construction sociale de l’espace humain (2007), Michel Lussault s'interroge sur les phénomènes sociaux et spatiaux et propose un mode d'emploi de l'espace humain et urbain.

Dans L’Avènement du monde. Essai sur l’habitation humaine de la Terre (2013), il aborde le sujet de la mondialisation et de la nouvelle organisation spatiale des réalités sociales qui en découle.

Enfin, son dernier livre, Hyper-Lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation (2017), apporte un nouveau regard sur la géographie du monde sous l'influence de la mondialisation. Un monde contrasté, aussi localisé que globalisé – phénomène qui s'explique par l'accès facilité à l'information partout dans le monde, grâce aux réseaux sociaux notamment.

Avec le monde entier comme terrain de recherche, Michel Lussault s'intéresse particulièrement aux « hyper-lieux », ces endroits de la planète qu'il définit comme des lieux de vie intense, à la fois connectés au reste du monde et standardisés par la mondialisation.

Il prend pour exemples Times Square à New York, les aéroports ou les gares, mais aussi les lieux emblématiques de Fukushima, de la place de la République à Paris après les attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 ou encore de la « jungle » de Calais qui rassemblent les migrants désireux de passer en Angleterre. Tous ces endroits ont en commun d'être des lieux de partage d'une expérience et de traduire un retour vers le local dans un monde globalisé.

Michel Lussault présents his book :" Hyper-Lieux"
Rencontre avec Michel Lussault pour son livre Hyper-Lieux
  • 1983

    1983

    Michel Lussault obtient l'agrégation de géographie.

  • 1992

    1992

    Il publie Tours. Images de la ville et politiques urbaines.

  • 2003

    2003

    Michel Lussault est nommé Président de l'université François-Rabelais de Tours.

  • 2008

    2008

    Il devient professeur des universités à l'École normale supérieure de Lyon.

  • 2014

    2014

    Il est nommé président du Conseil supérieur des programmes de l'Éducation nationale.

  • 2017

    2017

    Michel Lussault publie Hyper-Lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation.

L'Institut français et l'intellctuel

Michel Lussault fait partie de « nouvelles scènes intellectuelles françaises » soutenues par l'Institut français. Il a notamment été l'organisateur à l'École urbaine de Lyon de la Nuit des idées 2018 sur le thème de « L’imagination au pouvoir », coordonnée par l'Institut français.

L'institut français, LAB