de portraits
Portrait
Architecture

Michèle Laruë-Charlus

La finalité de Bordeaux Métropole 2050 n’est pas de présenter un projet mais des scénarios. Nous ouvrons de nouveau le champ des possibles.

Elle a réveillé « la belle endormie » : depuis près de 25 ans, Michèle Laruë-Charlus accompagne au plus près la politique exemplaire d’aménagement du territoire de Bordeaux et de sa Métropole. Aujourd’hui à la tête de la mission Bordeaux Métropole 2050, elle esquisse la ville de demain, un modèle participatif, et réplicable.

Mis à jour le 08/07/2019

2 min

Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris et Docteur en philosophie, Michèle Laruë-Charlus a fait de Bordeaux sa muse et sa terre de prédilection.

Depuis son entrée à la mairie en 1995 comme Chargée de mission urbanisme et culture au cabinet d'Alain Juppé, elle a initié et mené à bien les grands projets urbains qui ont métamorphosé la ville. De la création du réseau de tramways à l’aménagement des quais, de la construction d’éco-quartiers à la re-qualification de friches industrielles, Bordeaux s’est entièrement transformée sous son impulsion, jusqu’à devenir l’une des villes les plus attractives de France.

Directrice générale de l’aménagement de Bordeaux puis de sa Métropole, responsable de la mission Bordeaux Métropole 2050 depuis 2018, Michèle Laruë-Charlus poursuit ce travail de redynamisation de ce territoire et de préparation de son avenir.

Pour Michèle Laruë-Charlus la ville doit inclure tous ses acteurs au cœur même de son processus de transformation.

Ainsi la mission Bordeaux Métropole 2050 qu’elle pilote consiste en une grande consultation citoyenne où chacun peut proposer des scénarios pour la ville de demain et ainsi influencer les politiques publiques urbaines.

Cette démarche participative vise à élargir les horizons, à l’image d’Agora, la biennale d'architecture, d'urbanisme et de design que Michèle Laruë-Charlus a fondé en 2004. Populaire et multiculturelle, cette manifestation devenue incontournable est à la fois un réservoir d’idées et un outil d’aide à la décision qui permet de mieux comprendre la ville et ses habitants, mais aussi de mieux sonder les professionnels impliqués dans son évolution.

Guide de son renouveau, Michèle Laruë-Charlus a ainsi largement participé à étendre la renommée de Bordeaux au-delà même de nos frontières. Et si la biennale d’architecture, d’urbanisme et de design Agora est l’occasion pour les métropoles françaises comme étrangères d’y présenter leurs modèles de développement urbain, la mission Bordeaux Métropole 2050 se veut, quant à elle, une proposition de feuille de route à même de les inspirer.

« La belle endormie » a fini par se réveiller...

  • 1995

    1995

    Michèle Laruë-Charlus entre à la mairie de Bordeaux en tant que Chargée de mission urbanisme et culture au cabinet d'Alain Juppé.

  • 2003

    2003

    La première ligne du réseau de tramway bordelais est inaugurée avec un système d’alimentation par le sol.

  • 2004

    2004

    Michèle Laruë-Charlus fonde Agora, biennale d'architecture, d'urbanisme et de design.

  • 2007

    2007

    Michèle Laruë-Charlus est nommée Directeur général de l'aménagement Ville de Bordeaux.

  • 2016

    2016

    Michèle Laruë-Charlus devient Directeur général de l’aménagement Bordeaux Métropole.

  • 2018

    2018

    Michèle Laruë-Charlus est nommée Responsable de la mission Bordeaux Métropole 2050.

L'Institut français et le projet

Michèle Laruë-Charlus est intervenue lors de l’édition 2019 d’ « Insoutenable architecture » qui s’est tenu à La Havane. Ces rencontres architecture  France/ Amérique-Latine, sont organisées depuis 2013 par l’Institut français.

L'institut français, LAB