de portraits
Image
Séverine Fontaine © Justine Macadoux
Crédits
Séverine Fontaine © Justine Macadoux
Portrait
Théâtre

Séverine Fontaine

L’intérieur d’une ampoule est une représentation de nous-mêmes, un corps lumineux dans lequel passe l’énergie.

Séverine Fontaine a fondé la compagnie IKB et multiplié les expérimentations scéniques et théâtrales. Passionnée par la diversité des êtres humains, elle explore les thèmes de la difficulté d’être au monde, la solitude, l’enfance ou encore la fin de vie.

Mis à jour le 02/08/2019

2 min

Avant de créer la compagnie IKB en 2002, Séverine Fontaine s’essaye à la danse, à la musique, au théâtre et aux arts plastiques, avant d’étudier au Centre dramatique national de Besançon sous la direction de Michel Dubois, puis à Lyon avec l’anthropologue Denis Cerclet.

Le parcours artistique de sa compagnie est à son image : fondamentalement portée sur l’humain. Elle y développe des projets nés d’échanges avec des artistes, des adolescents et des personnes âgées.

Curieuse des dernières technologies, sa pratique se tourne vers l’animation lumineuse en deux et trois dimensions, et s’accompagne de créations sonores. Elle explore depuis 2019 la réalité virtuelle.

Le travail de la lumière est la signature de Séverine Fontaine. Parmi ses réalisations les plus marquantes, le spectacle Regards (2013), qui suivait le parcours d’un enfant évoluant sur scène parmi une trentaine de lampes anthropomorphes. « Comme nous, des lampes, il y en a de toutes formes et postures, des petites, des grandes, des flexibles, des rigides, des tordues… » ; une façon lumineuse pour l’artiste de souligner, à travers un objet commun, la multiplicité des êtres et des sensibilités.

Depuis 2014 alors qu’elle vit et travaille à Lyon en France, Séverine Fontaine s’aventure régulièrement à Montréal au Canada, où elle a fondé une filiale de sa compagnie IKB nommée Studio IKB. Elle y collabore régulièrement avec d’importantes institutions telles que la Société des arts technologiques (SAT), qui a accueilli son œuvre immersive Lamparium en 2017, ou l’Usine C, qui a présenté son laboratoire théâtral Identités en 2018, commencé en 2015. Ce « laboratoire » s’inspire des rencontres menées par Séverine Fontaine avec une dizaine d’artistes montréalais, et interroge les relations interculturelles. Un thème qui lui est cher, et lui permet d’explorer les luttes individuelles, les histoires familiales et les secrets que chacun garde profondément en soi.

De décembre 2018 à mars 2019 elle participe à la Résidence sur mesure en Argentine et conduit une recherche artistique et anthropologique : prenant comme point de départ la ville de Buenos Aires, son investigation l’a mené jusqu’aux villes limitrophes de Montevideo en Uruguay et de Santiago au Chili.

  • 2002

    2002

    Séverine Fontaine crée la compagnie IKB à Lyon.

  • 2005

    2005

    Après deux années de résidence à l’hôpital gériatrique des Charpennes de Villeurbanne, Séverine Fontaine présente son spectacle, fruit de ses discussions avec des personnes âgées, Un siècle de mémoires aux Rencontres de la Villette à Paris.

  • 2008

    2008

    Début du projet transnational et transgénérationnel Filaments, qui s’inspire de ses rencontres avec des personnes âgées et des jeunes adolescents.

  • 2013

    2013

    Création du spectacle Regards, qui dispose sur scène une trentaine de lampes différentes, représentant la variété des êtres humains.

  • 2014

    2014

    Séverine Fontaine conçoit l’œuvre monumentale lumineuse et sonore Incandescence pour la Fête des Lumières à Lyon.

  • 2019

    2019

    Séverine Fontaine explore la réalité virtuelle avec le projet Luminarium et prépare de nouvelles installations lumineuses, notamment pour la Fête des Lumières de Lyon dont elle a reçu le label d’Ambassadrice internationale.

L'Institut français et l'artiste

Séverine Fontaine a bénéficié du programme Résidence sur mesure proposé par l’Institut français, pour développer ses projets en Argentine de décembre 2018 à mars 2019. En savoir + sur le programme Résidences sur mesure.

De 2016 à 2018, le projet « Identités » développé à Montréal de la compagnie IKB a bénéficié du soutien de l’Institut français dans le cadre de son partenariat avec la ville de Lyon.

L'institut français, LAB