de portraits
Portrait
Cinéma

Siam

J'ai voulu voir quel pouvait être le futur visage de l'Égypte.

Les films et documentaires de Siam sont une plongée en immersion dans la société égyptienne moderne et les tensions qui la parcourent. Qu'ils évoquent la corruption ou la jeunesse au cœur de la révolution de 2011, ils confrontent à chaque fois le spectateur aux défis d'une société en pleine métamorphose.

Mis à jour le 14/03/2019

2 min

Né en 1982, Mohamed Siam est un réalisateur égyptien indépendant, également directeur de la photographie, scénariste, monteur, chef opérateur et producteur. En 2003, alors qu'il termine encore ses études de psychologie au Caire, il bifurque vers le cinéma où il développe ce large faisceau de compétences.

En 2006, Siam participe à la création d’ArtKhana, société de production de ses films. En mêlant documentaire et fiction, il fait entendre sa voix dans la révolution égyptienne initiée en 2011, qui sert de trame de fond à son œuvre engagée.

 

C'est d'abord en tant qu'assistant-réalisateur et producteur que Siam s'attache à montrer la société égyptienne. Il travaille ainsi aux côtés de Sérgio Tréfaut sur The City of the Dead, tourné au cœur de la Cité des morts – cet ancien cimetière du Caire devenu quartier résidentiel –, qui sera récompensé en 2010 du prix du Meilleur film au Documenta Film Festival de Madrid.

En 2016, Siam réalise Force majeure, un documentaire sur les forces de police égyptiennes, la corruption et l'usage de la torture appuyé par d'accablants témoignages.

En 2017, le réalisateur signe Amal, qui relate la vie quotidienne d’une supportrice de foot agressée par la police lors des évènements révolutionnaires de 2011, qui cherche sa place au sein d'une société encore très patriarcale et conservatrice.

En 2012, le réalisateur intègre les talents de la Berlinale, le sommet annuel du festival international du film à Berlin où il apprend beaucoup de la monteuse danoise Molly Marlene Stensgaard qui a travaillé sur Melancholia de Lars Von Trier. Membre du jury du Göteborg Film Festival, il enseigne par ailleurs Brooklyn College à New York.

Au niveau régional, Siam est un réalisateur engagé dans le développement du cinéma de son pays et du cinéma arabe en général.

Amal, by Siam
Amal, de Siam
  • 2006

    2006

    Siam fonde la société de production ArtKhana.

  • 2011

    2011

    Siam rencontre Amal, une jeune fille de 14 ans issue d'un club de supporters très actif lors des soulèvements révolutionnaires égyptiens de la place Tahrir qui débutent la même année. Il va la filmer pendant 6 ans.

  • 2012

    2012

    Siam est reçu en résidence comme talent de la Berlinale à Berlin : il va alors rencontrer les membres les plus renommés de l'industrie cinématographique internationale.

  • 2016

    2016

    Siam sort son film Force Majeure (Whose Country ?), une plongée introspective dans les mécanismes de la corruption au sein de la police égyptienne.

  • 2017

    2017

    Sortie du film Amal qui relate le passage à l'âge adulte d'une jeune femme presque androgyne, garçon manqué dans une société patriarcale en pleine révolution. Le film est un succès et est sélectionné en ouverture du Festival international du documentaire

L'Institut français et le réalisateur

Amal, de Mohamed Siam, a été soutenu en 2016 par La Fabrique Cinéma de l'Institut français, ainsi que dans le cadre de l'Aide aux cinémas du monde.

 

La Fabrique Cinéma accompagne de jeunes cinéastes de pays du Sud pour faciliter leur insertion sur le marché international du film. En savoir + sur la Fabrique Cinéma

 

L'Aide aux cinémas du monde apporte son soutien à des cinéastes étrangers sur des projets de films en coproduction avec la France, qu'il s'agisse de longs métrages de fiction, d'animation ou de documentaires de création. En savoir + sur l'Aide aux cinémas du monde

L'institut français, LAB