de portraits
Portrait
Cinéma

Sofia Quirós Ubeda

Je cherche à raconter le passage de l’enfance à l’adolescence et la confrontation à la mort à travers un regard magique.

Sofia Quirós Ubeda nourrit ses films de ses expériences personnelles du deuil et de la séparation. À tout juste 30 ans, la cinéaste latino-américaine signe le premier long-métrage costaricain présenté à Cannes lors de la 72e édition du Festival en 2019.

Publié le 02/12/2019

2 min

Il y a quelque chose de mystérieux, presque mystique, chez Sofia Quirós Ubeda. Née en Argentine, elle a construit son parcours de cinéaste en Design du Son et de l’Image à l’Université de Buenos Aires. En 2015, elle produit son premier court-métrage, Entre la Tierra. Sofia Quirós Ubeda choisit rapidement de travailler avec un noyau dur de femmes, notamment pour son long-métrage Ceniza Negra sorti en 2019 : « Mon film est le premier long-métrage du Costa Rica présenté à Cannes. Je suis très fière de représenter un cinéma latino-américain indépendant, fait par des femmes. ». Sur le tapis rouge, elle portait à son poignet un foulard vert, symbole de la lutte pour le droit à l’avortement en Argentine.

Les films de Sofia Quirós Ubeda explorent les mondes intimes de ses personnages, joués par des acteurs non-professionnels. Les atmosphères qu’elle crée, utilisant uniquement la lumière naturelle, sont poétiques et émotionnelles. Elle y met en scène les questionnements métaphysiques de l’enfance, jusqu’aux premières fois de l’adolescence. Selva, son premier court-métrage, raconte l’histoire de la séparation d’un frère et sa soeur. Dans sa continuité, elle réalise Ceniza Negra (Cendre Noire, 2019), long-métrage tourné au Costa Rica avec sa jeune actrice fétiche, Smachleen Gutierrez. Sur le plateau, l’ambiance est joyeuse et ludique : « la frontière entre le tournage et la vie quotidienne semble disparaître » confie-t-elle. Des acteurs de différentes générations travaillent et jouent ensemble, en symbiose, au rythme des chansons d’Evlis Presley et des orages...

Sofia Quirós Ubeda vivait en Argentine quand elle a finalement décidé de tourner ses films au Costa Rica, dans la région de Limón. Ses premiers courts-métrages ont été repérés et diffusés dans près de 40 villes à travers le monde, notamment à la Berlinale Talents à Berlin (Allemagne), mais aussi au TV5 Prize de Biarritz (France) ou encore au Women in Film and TV Award de Guanajuato (Mexique). Son court-métrage Selva était à la Semaine de la critique de Cannes en 2017, festival auquel elle était de nouveau présente en 2019 pour Ceniza Negra, accompagnée de son équipe, majoritairement féminine.

  • 2015

    2015

    Sofia Quirós Ubeda devient membre du programme Berlinale Talents avec son court-métrage Entre La Tierra.

  • 2016

    2016

    Première présentation en compétition officielle au Costa Rica Festival Internacional de Cine

  • 2017

    2017

    Son court-métrage Selva est présenté à la 56e Semaine de la critique du Festival de Cannes.

  • 2019

    2019

    Son premier long-métrage Ceniza Negra (Cendre Noire, en français) est présenté à la 58e Semaine de la critique du Festival de Cannes. Sofia Quiros Ubeda est membre du programme Next Step lors de cette édition.

L'Institut français et la cinéaste

En 2018 le film Ceniza Negra (Cendre Noire) de Sofia Quiros Ubeda a bénéficié du soutien de l’Aide aux cinémas du monde. Ce programme de l’Institut français apporte son soutien à des cinéastes étrangers sur des projets de films en coproduction avec la France, qu’il s’agisse de longs métrages de fiction, d’animation ou de documentaires de création. En savoir plus sur l’Aide aux cinémas du monde.

L'institut français, LAB