de portraits
Image
Valérie Urrea et Nathalie Masduraud
Crédits
Valérie Urrea et Nathalie Masduraud © Marie Rouge
Portrait
Numérique

Valérie Urrea et Nathalie Masduraud

Nous sommes documentaristes, nous avons donc des armes : la possibilité de convoquer des paroles et des images.

Toutes les deux documentaristes, Valérie Urrea et Nathalie Masduraud ont signé ensemble plusieurs films, dont récemment la série H24 - 24 heures dans la vie d’une femme, consacrée aux violences à l’encontre des femmes. Leur série Iran #No Filter est présentée dans l'exposition Escape, voyage au coeur des cultures numériques de l'Institut français. 

Publié le 08/03/2022

10 min

Nathalie Masduraud, formée à la Fémis, est active depuis les années 90. Elle réalise des documentaires, en particulier des portraits d’artistes, notamment d’Ella Fitzgerald et de Françoise Sagan. Valérie Urrea, quant à elle, réalise des documentaires sur des sujets de société comme les questions de genre, raciales ou de handicap. Elle s’intéresse également à la danse, en signant plusieurs films sur la chorégraphe Mathilde Monnier.

Valérie Urrea et Nathalie Masduraud réalisent leur premier film ensemble en 2014, Afrique du sud - Portraits chromatiques, un documentaire dédié à la scène photographique sud-africaine produit par Arte, et accompagnée d’une mini-série. On retrouvera d’ailleurs le thème de la photographie dans leur film suivant, Focus Iran, l’audace au premier plan (2017), consacré à la jeune scène iranienne dont le portrait, à travers le prisme de la pratique photographique, se prolongera dans la web-série Iran#NoFilter

En 2019, Nathalie Masduraud et Valérie Urrea renouent avec un format qui leur tient à cœur depuis le début : le portrait d’artiste. A travers le prisme d’Un barrage dans le Pacifique, le célèbre roman autobiographique de Marguerite Duras, elles touchent aussi à un autre aspect qui traverse son œuvre : l’étude des dynamiques coloniales. Pornotropic, Marguerite Duras ou l’illusion coloniale témoigne ainsi, à travers un ensemble d'archives d’entretiens avec l’écrivaine, de lectures et d’interventions de spécialistes de son œuvre, de la modernité et de la radicalité de l’autrice. Ayant vécu l’expérience de la pauvreté en Indochine, mais du côté des colonisateurs, la jeune Marguerite perçoit rapidement l’hypocrisie et la violence qui émanent d’une société bourgeoise qui impose sa domination par le biais d’une morale grossière. 

C’est un fait divers, un de trop, à propos une femme victime d’une agression sexiste qui pousse Nathalie Masduraud et Valérie Urrea à entreprendre H24, 24 heures dans la vie d’une femme, un ambitieux projet transmédia dans lequel elles vont impliquer vingt-quatre autrices. Parmi elles, Christiane Taubira, Alice Zeniter ou encore Chloé Delaume, dont les textes seront interprétés à chaque fois par un actrice différente.

Au casting des vingt-quatre épisodes de cette web-série, dont les formats courts ont été pensés pour toucher un public jeune à travers les réseaux sociaux, on retrouve des actrices comme Camille Cottin, Diane Kruger, ou Déborah Lukumuena. Et un principe implacable : au départ de chaque histoire, un fait divers réel, correspondant à un moment de la journée d’une femme divisé en 24 heures. Si Nathalie Masduraud et Valérie Urrea ont elles-mêmes réalisé plusieurs épisodes de H24, elles ont également fait appel, pour ce format inédit qui se décline aussi en livre, à d’autres réalisatrices, comme Charlotte Abramow, Sandrine Bonnaire, ou encore Nora Fingscheidt. 

H24, 24 heures dans la vie d'une femme
H24, 24 heures dans la vie d'une femme
  • 2014

    2014

    Afrique du sud - Portraits chromatiques.

  • 2017

    2017

    Focus Iran, l’audace au premier plan.

  • 2019

    2019

    Pornotropic, Marguerite Duras ou l’illusion coloniale.

  • 2021

    2021

    H24, 24 heures dans la vie d’une femme.

L'Institut français et le projet

La série Iran #No Filter, de Valérie Urrea et Nathalie Masduraud, est présentée dans l'exposition Escape, voyage au coeur des cultures numériques de l'Institut français. 

Initiée par l’Institut français, l’exposition Escape, voyage au cœur des cultures numériques est présentée dans les établissements du réseau culturel (Instituts français, Alliances françaises…) ou des établissements et événements partenaires (lieux culturels, foires, salons…) depuis novembre 2021.

Les membres du réseau diplomatique trouveront les informations pour programmer cette exposition ici

L'institut français, LAB