de portraits
Portrait
Cinéma

Virginie Efira

J’évite les films qui ne reposent que sur des recettes. L’idée de s’adresser au plus grand nombre est la plus noble qui soit, mais elle ne doit pas interdire l’exigence et l’originalité.

Devenue actrice à 30 ans, la franco-belge Virginie Efira a commencé sa carrière dans des comédies romantiques populaires avant de trouver sa place dans le cinéma d'auteur. Soucieuse d'accepter des rôles féminins intelligents et ambigus, elle s'érige contre les projets trop prévisibles.

Publié le 23/12/2019

2 min

Née en Belgique en 1977, Virginie Efira a obtenu la nationalité française en 2016, après s'être frayé un chemin en tant qu'actrice.

Fille d'un médecin et d'une esthéticienne reconvertie en restauratrice, elle étudie les arts du spectacle et prend des cours de théâtre lorsqu'elle se fait repérer à 19 ans dans un bar, pour présenter une émission belge de musique pour adolescents. Après avoir animé plusieurs plateaux de télévision, elle arrive en France à 27 ans pour faire le même métier, ce qui lui apporte une grande notoriété. C'est en 2004 qu'elle décroche son premier rôle au cinéma, en doublant un personnage de Garfield le film. Elle enchaîne ensuite les comédies romantiques, avant de rencontrer Justine Triet qui lui propose d'incarner une héroïne dépressive dans Victoria, film qui donnera un nouveau souffle à sa carrière.
 

Marquée par son image d’ancienne animatrice de télévision, Virginie Efira enchaîne les comédies romantiques :  femme rejetée dans L'Amour c'est mieux à deux (2010), femme fatale dans La Chance de ma vie (2011) et femme cougar dans 20 ans d'écarts (2013). En 2016, Justine Triet lui propose de jouer une femme plus complexe dans Victoria et révèle le talent de la comédienne pour le tragicomique, qui séduit Catherine Corsini, Paul Verhoeven ou Joaquim Lafosse : elle entraîne une équipe de natation masculine dans Le Grand Bain (2018), joue une psychiatre instable dans Sybil (2019) et incarnera bientôt une religieuse lesbienne dans Benedetta (2020).

Capable de représenter des femmes vulnérables et puissantes à l'écran, Virginie Efira est soucieuse de montrer, à travers ses rôles, ses convictions féministes.

Avec Victoria, Virginie Efira obtient sa première nomination aux César et assure la co-présidence du Festival du film francophone d'Angoulême aux côtés de Gilles Jacob. Deux ans plus tard, elle prouve que sa carrière est en pleine ascension puisqu'elle y est de nouveau nommée, deux fois, pour Un amour impossible et Le Grand Bain.

  • 2004

    2004

    Virginie Efira fait ses premiers pas dans l'industrie du cinéma : elle est la voix franco-phone de Jennifer Love Hewitt dans "Garfield le film".

  • 2013

    2013

    Sortie de "20 ans d'écart".

  • 2015

    2015

    Son rôle dans "Elle" est récompensé aux César.

  • 2016

    2016

    L’actrice rencontre Justine Triet : elle obtient le premier rôle dans son film "Victoria", qui sort la même année.

  • 2019

    2019

    Virginie Efira est doublement nominée aux César pour "Un amour impossible" et "Le Grand Bain".

L'Institut français et le projet

Le film Continuer (2018) avec Virginie Efira est diffusé à l'international par l'Institut français.

D'autres films avec Virginie Efira fait partie du catalogue cinéma de l'Institut français : Un amour impossible (2017), Victoria (2016) et Caprice (2015)

 

L’Institut français propose un catalogue de plus de 2 500 titres permettant au réseau culturel et à ses partenaires de diffuser des films français dans le monde.

En savoir + sur le catalogue cinéma

L'institut français, LAB