de zooms
Zoom
Métiers d'art
Image
Prix Braque (2013)
Crédits
©UNTREF

Le Prix Braque : Paris – Buenos Aires

Tous les deux ans, l’Institut français accueille le ou la lauréat(e) du Prix Braque pour une résidence de six mois à la Cité internationale des arts, à Paris. Retour sur l’histoire de ce Prix emblématique, symbole des liens artistiques qui unissent l’Argentine et la France, depuis sa création dans les années 1960.

Mis à jour le 13/10/2020

5 min

Le Prix Braque récompense un(e) artiste argentin(e) émergent(e) pour la création d’une œuvre inédite. Il est décerné par l’Université Nationale Tres de Febrero (UNTREF) et son musée, Museo de la Universidad Nacional de Tres de Febrero (MUNTREF), en partenariat avec l’Institut français d’Argentine et l’Ambassade de France à Buenos Aires.

L’histoire du Prix Braque

Le Prix Braque, du nom de Georges Braque, figure emblématique de l'École de Paris, a débuté en Argentine en 1963 sur proposition de l'Ambassade de France pour accompagner à l’international les artistes de la scène argentine. Interrompu en 1998, il a repris en 2013 dans un effort conjoint de la UNTREF et l'Institut français d'Argentine.  

Le Prix Braque est l’une des plus anciennes et prestigieuses reconnaissances dans le domaine artistique en Argentine. Depuis sa première édition, plus d’une centaine de créateurs ont été récompensés, dont des figures majeures de l’art contemporain argentin comme Mabel Rubli, Delia Cancela, Pablo Menicucci, Jacques Bedel, Nora Iniesta, Jorge Pietra, Felipe Pino, Jorge Macchi, Sebastián Gordín ou encore Dino Bruzzone. Les œuvres sélectionnées varient selon les années entre sculpture, peinture, dessin, gravure, bandes dessinées, ou conceptions graphiques ; libre cours est donné à l’imagination des jeunes générations.

Le Prix Braque aujourd’hui : des professionnels au service de la jeune scène contemporaine

Tous les deux ans, le Prix donne lieu à une exposition collective dans les salles du MUNTREF, à Buenos Aires. La UNTREF, référente en Argentine pour la promotion de la scène artistique contemporaine, invite alors cinq commissaires, critiques et artistes afin de sélectionner une vingtaine d’artistes contemporains de tout le pays pour participer à l’exposition. Pendant quatre mois, ces artistes développent une œuvre qu’ils créent spécialement dans le cadre du Prix.

Désigné(e) par un jury franco-argentin composé d’artistes et d’institutions de renommée (Palais de Tokyo, FRAC…), le ou la lauréat(e) est ensuite accueilli(e) à Paris via le programme de résidence de l’Institut français à la Cité internationale des arts pour une durée de six mois. Dans le cadre de sa résidence, l’Institut français l’accompagne dans son projet de recherche et de création, lui permettant d’accéder à la scène culturelle parisienne et de nouer des liens forts avec des institutions françaises.

Plus de quarante artistes, comme Florencia Rodriguez Giles (2013), Andrés Aizicovich (2017) ou encore Cecilia Szalkowicz (2019), ont ainsi bénéficié d’une résidence à Paris, laquelle dans la grande majorité des cas s’est révélée être une expérience déterminante pour la suite de leur carrière.

 

Le Prix Braque en images

À l’heure de la fermeture des frontières entre les deux pays, l’Institut français d’Argentine et la UNTREF ont lancé une série d’entretiens avec des lauréat(e)s d’hier et d’aujourd’hui, et proposent un ensemble de contenus vidéos, tels qu’un documentaire retraçant l’histoire du Prix entre 1963 et 1998, des interviews d’artistes ou encore des expositions virtuelles de leurs travaux.  

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des contenus :

Image
Logos Prix Braque
© DR
L'Institut français et le Prix Braque

Le Prix Braque permet à des artistes de renommée de bénéficier d'une résidence à la Cité internationale des arts via le programme de résidences de l'Institut français. 

En savoir + sur le programme de résidences à la Cité internationale des arts

L'institut français, LAB