de zooms
Zoom
Numérique
Image
Un pas fragile, du studio Opal Games
Crédits
Un pas fragile, du studio Opal Games, a reçu le prix du meilleur premier jeu vidéo lors des Pégases. © DR

Palmarès des premiers Pégases du jeu vidéo

Portés par le Syndicat National du Jeu Vidéo, les premiers Pégases du Jeu Vidéo ont récompensé, le 9 mars, le meilleur de la création française de ce secteur en pleine expansion.

Mis à jour le 13/03/2020

5 min

18 prix ont été décernés à l’occasion de la première cérémonie des Pégases du jeu vidéo, organisée par le Syndicat National du Jeu Vidéo – avec le soutien du CNC, de la Direction Générale des Entreprises, d’Amazon Game Tech, de la Société Générale, du Groupe Audiens, et de GamesPlanet.

Parmi les jeux remis lors de la cérémonie organisée au Théâtre de la Madeleine, à Paris, le 9 mars, A Plague Tale : Innocence, produit par le studio bordelais Asobo, qui plonge les joueurs au cœur d’une épidémie de peste au Moyen Âge, a été récompensé par 6 trophées, dont ceux du meilleur jeu vidéo, du meilleur game design, de la meilleure expérience visuelle et du meilleur univers de jeu vidéo. 

A Plague Tale: Innocence
A Plague Tale: Innocence

Les Pégases du meilleur jeu vidéo mobile et du meilleur service d’exploitation ont été décernés au jeu Dead Cells, du studio Motion Twin. Le studio Accidental Queens a quant à lui reçu le Prix spécial de l’Académie (au-delà du jeu vidéo) pour son jeu d’enquête sonore Alt-Frequencies. Un pas fragile, du studio Opal Games a reçu le prix du meilleur premier jeu vidéo.

Un pas fragile, du studio Opal Games
Un pas fragile, du studio Opal Games

Don’t look (Cnam-Enjmin) a été sacré meilleur jeu étudiant, et Night Call, du studio Monkeymoon, a été élu meilleur jeu indépendant. Les membres de l’Académie des Arts et des Techniques du Jeu Vidéo ont également souhaité saluer l’excellence narrative de Life is strange 2 (DontNod Entertainment/Square Enix).

Autant de gages du foisonnement et de la qualité de la création vidéoludique française, mais aussi, de sa diversité, que Jehanne Rousseau, co-fondatrice et directrice du studio Spiders (GreedfallThe Technomancer), élue personnalité de l’année, appelle de ses vœux : « Notre industrie a besoin de diversité. Plus on aura des gens différents, plus on aura des jeux différents », a-t-elle confié en recevant son trophée.

Tous les jeux primés

  • Meilleur jeu vidéo

A Plague Tale : Innocence (Asobo Studio/Focus Home Interactive)


  • Meilleur jeu vidéo indépendant

Night Call (Monkeymoon)


  • Meilleur jeu vidéo mobile

Dead Cells (Motion Twin)


  • Meilleur premier jeu vidéo

Un pas fragile (Opal Games)

  • Meilleur jeu vidéo étudiant

Don’t look (Cnam-Enjmin)


  • Prix spécial de l’Académie (au-delà du jeu vidéo)

Alt-Frequencies (Accidental Queens)


  • Excellence visuelle

A Plague Tale : Innocence

  • Meilleur univers sonore

A Plague Tale : Innocence

  • Excellence narrative 

Life is Strange 2 (DontNod Entertainment/Square Enix)


  • Meilleur game design

A Plague Tale : Innocence


  • Meilleur univers de jeu vidéo

A Plague Tale : Innocence


  • Meilleur personnage

A Plague Tale : Innocence


  • Meilleur service d’exploitation (game as a service)

Dead Cells

  • Meilleur jeu vidéo étranger

Metro Exodus (4A Games/Koch Media)


  • Meilleur jeu vidéo indépendant étranger

Outer Wilds (Mobius Digital/Annapurna Interactive)

  • 
Meilleur jeu vidéo mobile étranger

Sayonara Wild Hearts (Simogo/Annapurna Interactive)


  • Personnalité de l’année

Jehanne Rousseau (directrice du studio Spiders)


  • Pégase d’honneur

Yves Guillemot cofondateur et Président Directeur Général d’Ubisoft

 

L'Institut français et le projet

L'Institut français promeut le jeu vidéo français indépendant, notamment à travers un site dédié aux œuvres et aux créateurs, culturegamer.fr, qui sera disponible d'ici la mi-2020.

 

Un pas fragile, récompensé par le Pégase du meilleur premier jeu vidéo, fait partie de Machines à Bulles, l'exposition dédiée à la bande dessinée innovante.

L'institut français, LAB