de zooms
Zoom
Arts visuels
Image
Mary Sibande Wish you were here, 2010. Techniques mixtes, dimensions variables. Courtesy de la collection Gervanne et Matthias Leridon, Paris.  They don't make them like they used to, 2019. Tirage numérique d’archives, 104,5 x 69,5 cm. Courtesy de la coll
Crédits
© G.Deleflie

Révéler les potentialités du monde - Nadine Hounkpatin & Céline Seror

Lorsque la parole et la mémoire sont oubliées, tues, effacées, ou tronquées, dévoiler un contre-récit, faire coexister des histoires plurielles, et révéler les non-dits, devient alors une urgence à laquelle répondent les quatorze artistes invitées dans le cadre de l’exposition « Memoria : récits d’une autre Histoire ». Leurs œuvres se démarquent par leur volonté de déplacer les frontières de l’art, de « rassembler les ailleurs » et de montrer la diversité de nos histoires communes individuelles et finalement collectives.

Publié le 10/05/2021

2 min

Le fil conducteur de « Memoria : récits d’une autre Histoire » c’est celui de la mémoire ; un fil qui se déroule tout au long des récits partagés, engageant le public à envisager l’art contemporain d’Afrique et de ses diasporas au travers de trois thématiques abordées comme des espaces de découverte et de (re)connaissance d’histoires individuelles et collectives: De l’intime à l’universel, Quand la mémoire fait œuvre politique, et Fabulations, fictions et autres imaginaires.

La multiplication des lectures – proposées par les artistes – est l’occasion de discuter la persistance des stéréotypes et des fictions communément à l’œuvre lorsqu’il est question du continent africain. Histoire officielle, héritage culturel, mythologies, religions sont autant de prismes et de vérités subjectives au travers desquels se lisent les liens entre l’individuel et le collectif, des histoires à l’Histoire, du local au global.

Par ailleurs, et partant du constat que les dispositifs d’histoires imaginaires sont encore à l’œuvre dans les domaines économiques, et notamment dans la redistribution des ressources – qu’elles soient naturelles, humaines ou financières, les artistes questionnent le poids de l’Histoire sur le présent et le futur et se saisissent de la mémoire comme méthode politique, critique et parfois même poétique. Dans ce long processus de reconstruction, et de transmission, la place de la mémoire s’avère primordiale tant il devient urgent de nous aménager des espaces communs de sérénité où nos mémoires seraient enfin apaisées et pacifiées.

Georgina Maxim - Ane mweya wemadzinza (She has a family curse), 2020. Textile et technique mixte, 195 x 150cm. © Bag Factory Art / Georgina Maxim © Studio Shapiro
Enam Gbewonyo - The Oculus/ The Third Eye, 2019. / Enam Gbewonyo - In the Wake of Barely Black, 2019. Collants en nylon neufs et usagés tricotés à la main, 208 x 271 cm. © Enam Gbewonyo - Collants en nylon recyclés, broderie de coton et peinture acrylique écologique à l’eau sur miroir chevalet vintage, 192 x 78 x 40 cm. © Enam Gbewonyo © G.Deleflie
Myriam Mihindou - La robe envolée, 2009. Performance vidéo. © Myriam Mihindou / galerie Maïa Muller, Paris. © G.Deleflie
Dalila Dalléas Bouzar - Princesse #6, 2015-2016 huile sur toile, 50 x 40 cm. © Dalila Dalléas Bouzar / Galerie Cécile Fakhoury (Abidjan, Dakar, Paris) © Grégory Copitet
Tuli Mekondjo - Oihanangolo (White things), 2020. / Afrotekismo, 2017. 4’. Vidéo performance réalisée par Vilho Nuumbala. Millet Mahangu, encres de résine acrylique, peinture acrylique, transfert d’image, marqueurs peinture, fils de coton sur toile, 204 x 99 cm. © Tuli Mekondjo et Guns & Rain, Johannesbourg. © DR
Ndidi Dike - Archival Cartographic Realities, 2016 et Bureaucracy, Barriers and Exclusion, 2017. Transparents sur feuille, 340 x 123 cm chaque - Filet de pêche, formulaire d’obtention de visa européen, bouées, timbre de visa officiel, et technique mixte. Dimensions variables. © Ndidi Dike © G.Deleflie
Josèfa Ntjam - Mélas de Saturne, 2020 (photogramme) Film, 11’49 ”. © Josèfa Ntjam & Sean Hart © G.Deleflie

Au centre de « Memoria : récits d’une autre Histoire » la voix des artistes donc mais également celle d’auteurs (historiens, philosophes, poètes, scientifiques, commissaires…) dont les mots nourrissent l’ouvrage qui accompagne l’exposition. La multiplicité de ces voix et les narrations qu’elles portent, bouleverse tout autant qu’elle questionne nos mécanismes de pensée et notre capacité à renouveler nos connaissances, à écouter des récits différents et à (re)mettre en question stéréotypes et idées reçues.

Une intelligence collective au service de l’art en quelque sorte dont le but est de créer une expérience fragmentée, dans laquelle récits et contre-récits, Histoire avec un grand H et narrations fantasmées, vérités historiques et fictions opérantes, se côtoient et forment, à l’image d’un patchwork, un récit commun universel.

Inviter chaque visiteur de l’exposition à se sentir plus fort, plus apte à s’ouvrir à l’autre, à l’accueillir, telle est l’ambition curatoriale de ce projet. A travers la notion d’humanisme qui nourrit notre pratique de commissaire, il s’agit aussi de ne plus se fixer de territoire géographique, de se sentir liés les uns aux autres à travers la mémoire – memoria - et de contribuer, à notre mesure, à révéler les potentialités du monde.

Josèfa Ntjam - Fishtank Family's memories, 2019. et Hybrid Family, 2019. Collage numérique, impression sur soie, 400 x 300cm. / Série de onze céramiques de taille variable. © Josèfa Ntjam © G.Deleflie
Bouchra Khalili - The Speeches Series (3 films numériques, 2012-2013). Chapter 1: Mother Tongue. 2012. 25'. Vidéo à canal unique / Chapter 2: Words on Streets, 2013. 18’. Vidéo à canal unique / Chapter 3: Living Labour, 2012. 25'. Vidéo à canal unique - © Bouchra Khalili et Mor Charpentier Gallery, Paris.
 © G.Deleflie
Gosette Lubondo Série Imaginary Trip II, réalisée dans le cadre des Résidences photographiques du musée du quai Branly - Jacques Chirac en 2017. © RMN-Grand Palais - Gestion droit d'auteur. © musée du quai Branly - Jacques Chirac
Otobong Nkanga - There’s Only So Much a Neck Can Carry, 2011-2012. / Currency Affair: Okpoho and King Manilla, 2011-2016. / Currency Affair: Kusu , 2011-2016. / War and Love Booty: Ndo the Striker, 2011-2016. © Otobong Nkanga, FRAC Nouvelle Aquitaine, Galerie In Situ-fabienne leclerc, Grand Paris, Crédit photo : G.Deleflie
Na Chainkua Reindorf - Bomi: Second Life, 2020. Divers matériaux sur masque en plâtre. Œuvre réalisée durant la résidence de l’artiste au Frac Nouvelle-Acquitaine en septembre 2020. © Na Chainkua Reindorf Crédit photo : G.Deleflie
Selly Raby Kane The Other Dakar, 2017. Film 360 VR, 7’35”. © Selly Raby Kane et Electric South (South Africa). Crédit photo : Selly Raby Kane

Artistes

Dalila Dalléas Bouzar, Ndidi Dike, Enam Gbewonyo, Bouchra Khalili, Gosette Lubondo, Georgina Maxim, Tuli Mekondjo, Myriram Mihindou, Wangechi Mutu, Otobong Nkanga, Josèfa Ntjam, Selly Raby Kane, Na Chainkua Reindorf, Mary Sibande.

Auteurs

Valerie Behiery, Chris Cyrille, Dominique Fontaine, Oulimata Gueye, Nadine Hounkpatin, Claire Jacquet, Ashraf Jamal, Ladi’Sasha Jones, Martha Kazungu, Nadia Yala Kisukidi, Anne Lafont, Rafael Lucas, Bernard de Montferrand, Sonia Recasens, Céline Seror.

Entretien avec Tuli Mekondjo

Entretien avec Tuli Mekondjo
Entretien avec Tuli Mekondjo
L'Institut français et l'exposition

L'exposition « Memoria : récits d’une autre Histoire » est proposée dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020. 

En savoir + sur la Saison Africa2020 


 

L'institut français, LAB