de zooms
Zoom
Musique
Image
Alexandre Bloch, Orchestre national de Lille
Crédits
© Ugo Ponte / ONL

Tournée de l’Orchestre national de Lille au Royaume-Uni

Après la Roumanie en septembre, c’est vers le Royaume-Uni que se tourne l’Orchestre national de Lille, pour une tournée dans cinq villes du pays. Une opportunité de dialogue artistique, mais aussi diplomatique et économique, en plein Brexit. 

Mis à jour le 16/01/2020

2 min

Depuis l’arrivée de son nouveau directeur musical, Alexandre Bloch, en 2016, l’Orchestre national de Lille se transforme : renouvellement de pupitres pour accueillir une jeune génération d’instrumentistes, ouverture de l’orchestre vers des projets originaux, portés sur la jeunesse et les nouvelles technologies – concerts connectés avec smartphones et ciné-concerts Star Wars, par exemple – et, aussi, plus grande ouverture à l’international. En septembre 2019, l’Orchestre national de Lille s’envolait pour Bucarest à l’occasion du Festival George Enescu ; en juillet prochain, il jouera à Amsterdam, à l’invitation du Concertgebouw.

Entre les deux, le 31 janvier, jour où le Royaume-Uni devrait définitivement quitter l’Union Européenne, l’Orchestre national de Lille donnera l’un de ses cinq concerts de sa tournée britannique, prévue du 28 janvier au 1er février à Birmingham, Londres, Newcastle, Sheffield et Leeds. Une tournée qui a sans doute sonné comme une évidence pour Alexandre Bloch, qui doit à Londres son début de carrière, en tant que chef assistant au prestigieux London Symphony Orchestra en 2012, où il débute juste après avoir remporté le Concours international Donatella Flick.

Œuvres françaises et allemandes au programme

Au Royaume-Uni, l’Orchestre national de Lille fera la part belle à la musique française avec deux œuvres de Maurice Ravel : Ma mère l’Oye, suite de cinq pièces originellement composées pour piano puis orchestrées par le compositeur lui-même en 1911, et La Valse, poème chorégraphique écrit après la Première Guerre mondiale. Autre grand compositeur français de cette période qui sera à l’honneur : Claude Debussy, avec son Iberia créé en 1910 à Paris, une œuvre aux influences espagnoles marquées autant dans son titre que dans sa musique, et La Mer, véritable chef-d’œuvre orchestral et sans doute l’une des œuvres les plus connues de Debussy.

L’orchestre célébrera aussi le 250e anniversaire de Ludwig van Beethoven en jouant, avec Éric Lu au piano, son Concerto pour piano n°4 – œuvre qui semble annoncer, dans son dernier mouvement, la 9e Symphonie et sa fameuse Ode à la joie, devenu depuis l’hymne de l’Union européenne. 

Au-delà d’un partage artistique, la tournée sera également l’occasion de renforcer les liens entre la Région Hauts-de-France et le voisin britannique, notamment sur le plan économique. L’Orchestre national de Lille sera accompagné par une délégation, comprenant des chefs d’entreprises et acteurs économiques régionaux, mobilisés par la Région Hauts-de-France et la Métropole Européenne de Lille, en partenariat avec les agences Nord France Invest, Hello Lille, la Mission attractivité Hauts-de-France et Lille’s agency.

L'Institut français et le projet

La tournée de l'Orchestre national de Lille est soutenu par l'Institut français dans le cadre de son partenariat avec la région Hauts-de-France et la Métropole Européenne de Lille.

 

L’Institut français s’associe aux collectivités territoriales pour le développement des échanges artistiques internationaux. En savoir + sur les programmes d'aide à projet en partenariat avec les collectivités territoriales

L'institut français, LAB